1 contribution / 0 nouveau(x)
MADAME....

 

 

  • Madame, vous êtes assise à notre place.....

  • Mais monsieur, prenez les deux qui sont là vous voyez bien qu'il n'y a personne...

  • Madame, sans vous offenser, je préfère être assis à la place qui m'a été attribuée, je vous remercie.

Madame hausse les épaules, madame, rumine, et madame mâche son cigare....parce que madame fume le cigare..mais madame daigne bouger son auguste fessier, et glisse une place plus loin...

  • Tu la trouve jolie, me demande innocemment ou perfidement ma compagne?

  • Je dis perfidement parce que je sens bien que l'autre l'agace, il est des moments ou il est urgent de ne pas répondre...

  • Tu sais bien, je ne fume pas, et puis je suis là pour les toros...en rugby cela s'appelle botter en touche...mais on sent bien que la voisine la tarabuste

En fait, madame ne fume pas vraiment, elle mâchouille le bout de son cigare...elle a enlevé la bague, ma compagne qui s'y connait, dit que ça n'est pas comme cela que l'on fait...ça, ça fait petzouille...

A côté de madame, l'homme qui l'accompagne semble préoccupé, il jette des regards furtifs mais appuyés vers la barrera là bas à droite. Je le connais, c'est un célèbre restaurateur, que l'on voit officier à béziers...il a une énorme moustache, de quoi se faire un nom...

Madame, couverte de dorure, jette des regards ennuyés autour d'elle....ah, son téléphone vibre...madame décroche (on attend le premier toro)...non, non rétorque-t-elle, ça ne fait rien, maintenant on est installés...(on sent une tonne de regrets et un peu de reproche)...madame n'a pas l'habitude de ne pas être en bas...je veux dire en bas des gradins...

Le premier Margé rentre.

Bon, alors pas la peine d'aller beaucoup plus loin, ce que laissaient entendre les commentaires du matin s'avère vrai....Tous les coiffeurs ne sont pas en prison...

Fadeur, tiédeur, torpeur...

A côté de moi, madame s'ennuie, elle s'agite d'une fesse l'autre, en bas Tejela, fait semblant, avec style...faire des passes n'est pas toréer...

Je “roume“ et je murmure : “torèe au lieu de faire des simagrées“....

Madame hausse les épaules, d'un air dédaigneux....je l'ennuie !

Elle, on le sent, il lui faut du triomphe, des oreilles, du rutilant, de l'indulto...

Le téléphone vibre de nouveau...les gens applaudissent le premier toro, insipide...deux picotazos, bien donnés certes (quoique un peu en arrière) il recevra le prix de la journée...le public donne une oreille à Tejela, malgré une épée ratée qui déchire l'animal sur plus de trente centimètres, avant de remettre la deuxième (comme quoi quand le peuple veut du triomphe, hein...)

Bernard me dit que c'est comme ça, ici, à Eauze, madame ne bronche pas, les pros font comme ça, en bas, ils n'applaudissent pas, ne commentent pas, ils regarde le peuple pouce levé ou baissé, sauf en cas d'indulto (ça se prépare hein?) alors là le callejon ebullitionne (ouf on évitera au moins ça..)

Il partent rejoindre l'ancien rugbyman, qui tente de se reconvertir dans le montage de corridas...

Ça y est, madame est à une place qui lui sied mieux...elle baillera aux corneilles et passera son temps à regarder autour d'elle, ne verra pas Aguilar le moins bien servi (son premier est carrément une honte) et dufau s'empêtrer dans ses faenas malgré sa sincérité...

Olivier, dans le callejon, fils de l'éleveur et mayoral, malgré tout, souriant, devrait avoir du souci à se faire....à moins que ce ne soient là que les fonds de tiroir...sauf que à ma connaissance ils ne fournissent pas tant de courses que ça...

Finalement, je me rends compte que je me suis ennuyé aussi....sinon, je vous parlerais de tout autre chose....de toros par exemple...

CHF