Nos amis de la Unión de Federaciones Tauinas de Aficionados de España nous avaient fait savoir qu'une messe serait célébrée dans les arènes de Madrid à la mémoire d'Iván Fandiño. il nous font parvenir aujourd'hui un article de Miguel Angel Yanezsur Torors en El Mundo, qui rend compte de cette cérémonie qui a eu lieu hier, 17 juillet.

Nous en proposons ci-dessous une traduction :

 

 

Des centaines de personnes, aficionados et professionnels, se sont réunies aujourd'hui dans les arènes de Las Ventas pour se recueillir dans le souvenir du matador Iván Fandiño au cours d’une messe mémorielle juste un mois après sa mort tragique dans la ville française d'Aire sur l'Adour.

Une célébration chargée de beaucoup d'émotion, sur le sable même de la monumentale arène madrilène, avec un autel dressé juste au-dessous du tendido 1, orné d’une cape d’apparat, près d’elle le portrait du malheureux torero d'Orduña (Biscaye) et l’image de la Virgen de la Paloma, populaire patronne des madrilènes.

Beaucoup de personnalités connues étaient présentes dont des toreros d'hier et d’aujourd'hui, les vétérans Jaime Ostos, Ortega Cano, Antonio Sanchez Puerto, José Luis Seseña, Lázaro Carmona, El Fundi ou Gómez Escorial mêlés aux actifs, Miguel Abellán, Iván Vicente, Alberto Aguilar, Gonzalo Caballero, Gómez del Pilar, Chechu, Javier Herrero, Sanchez Vara…

Significatives étaient les présences du salmantin Juan del Álamo, avec qui Fandiño partageait l’affiche de ce tragique après-midi du 17 juin et de David Mora, avec qui il a entretenu une belle rivalité, âge d’or pour les deux maestros.

Il y avait aussi les novilleros Alejandro Gardel (le dernier à avoir été administré par Palomo Linares) Amor Rodríguez et Juan Miguel, les éleveurs Juan Pedro et Álvaro Domecq, Antonio Bañuelos, Agustín Montes et Antonio López Gibaja, et le cinéaste Agustín Díaz Yanes.

Et des centaines d'aficionados, ceux qui ont beaucoup apprécié Iván Fandiño, un torero relancé et épanoui par Madrid, une place dont il devint l’un des favoris dans ses années de gloire professionnelle.

La cérémonie a été célébrée par le père Goñi, chapelain des arènes de Las Ventas, accompagné de José Soria, prêtre d'Orduña, et David Benavente, chapelain taurin au plan national et curé à Colmenar de Oreja (Madrid).

Émouvante et très taurine fut la fin de l’office où l’honneur et le recueillement dus à Iván Fandiño se sont élargis par l’évocation d’autre toreros qui nous ont quittés, Víctor Barrio, Palomo Linares, Gregorio Sánchez, el Yiyo, ... quand, à la fin de la messe, le père Goñi a invité l’assemblée à conclure par la meilleure manière de manifester admiration et remerciement à un torero, par une ovation unanime et enthousiaste.

À l’initiative de cette messe, il y avait la Fédération Taurine de la Communauté de Madrid, l'Union de Toreros, l'Union Nationale des Picadors et des Banderilleros de l'Espagne (UNPBE), ainsi que d'autres associations d'aficionados et abonnés des Arènes de Las Ventas, en collaboration avec le Centre des Affaires Taurines de la Communauté de Madrid.

Publié : Toros en el Mundo. Auteur Miguel Ángel Yáñez