Rappelons qu’il y a maintenant plus d’un mois (cf. Communiqué de l’ONCT), la Direction des Services Départementaux de l’Éducation Nationale du Gard a demandé au chef d’établissement de l’école Prosper Mérimée de Nîmes de faire disparaître «en toute discrétion», toro et torero d’une fresque réalisée par des enfants dans le cadre d'un projet pédagogique, il y a déjà huit ans, sur l’un des murs de leur école, fresque parfaitement visible depuis la rue et appartenant de ce fait au patrimoine de la ville. Les demandes de restauration de cette œuvre sont jusqu’ici resté vaines et la position du rectorat sur cette affaire tarde à se faire connaître. En attendant, l’Association des Amis de Pablo Romero a décidé de réveiller les consciences en consacrant son prochain “Jeudi des artistes” à l’opération présentée dans le comuniqué-programme ci-dessous :