La Fédération des Sociétés Taurines de France s'est réunie dans la très belle Halle des Marchands du chef lieu du Savès les 20 et 21 octobre 2018 ; c'était l'occasion de saluer le Club Taurin Rieumois à l'origine bien involontaire mais salutaire de la jurisprudence définissant les régions de tradition taurine après un marathon de 15 procédures engagées à son encontre. Rieumes c'est aussi 20 ans de spectacles taurins et de 15 ans de novilladas.

Le colloque du samedi a été consacré à un thème hautement symbolique :

« Tiene aficion a los toros » Faut-il transmettre ou se démettre ?

.

Dans une intervention remarquée, Antonio PURROY UNANUA, professeur titulaire de la chaire de production animale à l'École technique supérieure d'ingénieurs agronomes de l'Université publique de Navarre a évoqué l'évolution de la relation de l'homme à l'animal, brossé la situation des tauromachies en Espagne et esquissé les stratégies à adopter.

Quatre témoins ont fait part de leur propre expérience, Brigitte DUBOIS, présidente de l'école taurine Nîmes Catalogne, en abordant les valeurs de la tauromachie et la manière de parler corrida avec la jeunesse et les parents d'élèves, Charlotte YONNET, jeune ganadera, en déclinant le rôle du campo dans l'approche du taureau et de la tauromachie, Marie PILES en exposant l'approche systémique pour l'appropriation des arènes par la population à partir de ses fonctions d'empresa de Tyrosse ; Florent LUPI, manadier et vice président de la Fédération Française de Course Camarguaise, a présenté la situation de la course libre et appelé au rapprochement des tauromachies. Yves UGALDE, adjoint au maire de Bayonne et président de l'Union des Villes Taurines de France, est intervenu pour évoquer les travaux déjà menés en matière de transmission ainsi que les actions à venir.

Le dimanche en Assemblée Générale, la FSTF poursuivait les réflexions à partir de l'enquête prospective réalisée auprès des clubs fédérés esquissant son futur plan d'actions liées à la transmission de l'aficion.

En conclusion, la FSTF s'est prononcée sur l'attribution des prix 2018 :

C'est le matador Octavio CHACON qui a recueilli les suffrages de la FSTF, membre du jury pour le prix Claude POPELIN.

Puis, le prix EL TIO PEPE 2018 a été attribué à Brigitte DUBOIS, présidente de l'école taurine Nîmes Catalogne, distinguée pour son rôle dans la formation des jeunes, plus particulièrement son engagement militant et l'aide apportée aux aspirants catalans.

Le 103ème congrès se déroulera en 2019 .en terres girondines.