12 juin 2005 - Novillada à Gimont

......C'est avec beaucoup de courage que les responsables locaux s'efforcent de pérenniser la tauromachie à Gimont. En étant sagement revenu depuis deux ans à la novillada, en choisissant de présenter des élevages français, en organisant une non piquée le matin, ils suivent une politique cohérente qui mériterait une meilleure attention et un meilleur aflux des aficionados de la région... Las ! Subsistent deux inconvénients difficiles à surmonter : .....- D'une part, une arène située dans un environnement quasi désertique, trop isolée du si joli centre du village (par comparaison, la petite arène "des Capucins" ne laisse que de bons souvenirs ! ) .....- D'autre part, une afición locale qui reste balbutiante... .....Devant un public trop clairsemé, les novillos de Tardieu, même s'ils manquèrent d'un peu de mobilité au dernier tiers, prirent une à deux véritables piques, furent nobles, intéressants, supérieurs à de jeunes adversaires très mal conseillés par des cuadrillas qui se moquent trop obstensiblement du public et ne s'emploient qu'à retarder l'arrastre pour quémander des oreilles... .....Considérant ce qui est intervenu lors de la lidia du quatrième novillo, trois avis non respectés par le novillero dans la complice indifférence de son entourage immédiat, nous exprimons un souhait : .....Que la Ville de Gimont rejoigne l'U.V.T.F. et se dote d'une C.T.E.M. capable d'imposer plus de sérieux et de mieux faire respecter les rudiments du règlement taurin !