3 contributions / 0 nouveau(x)
Dernière contribution
OH LA VACHE

 

L'autre soir, et bien que j'aurais pu aller le voir aux arènes, j'ai suivi hypnotiquement, une partie du énième Interville, revanche supposée des années 60....pas par intérêt, mais vous save ce que c'est on veut regarder si l'on voit le voisin...

Ce qui m'amuse toujours c'est que pour faire Djeuns on fait con....comme si nos jeunes l'étaient ...sérieusement, je veux bien croire à l'abrutissement des masses, mais le DJ (prononcer DIDJI) De Saint Tropez qui hurlait et vociférait dans un micro un compte à rebours inaudible, au point que le micro se coupait de temps à autres...merci mon Dieu... incitait quatre ou cinq filles à se trémousser dans des tenues inommables et introuvables aujourd'hui, même, en temps de soldes...

On sentait bien le décalage entre le public bon enfant, et familial et l'énergumène qui à St Trop devait se frayer un chemin au milieu de bobos et riches producteurs...

Malgré la débauche de moyens (hier ils démontaient encore leur barnum) et les pseudos stars (Eve Angeli et je ne sais plus quel champion de rollers...(sic)) présentes, je n'ai pas manqué de m'assoupir devant les inepties et le peu de réflexion auquelles nous étions confrontés...

Les moyens énormes mis par la télévision ont été anéantis par des sottises...une barre de fer sortant d'une rame en mousse qui blesse une participante au jeu...(je vais y revenir), un bout de décor qui casse... Que des trucs prévisibles par n'importe quel type sensé, mais le “metteur en Espace“ (metteur en scène) avait sans doute du imposer un certain nombre de produits, sans se rappeler leur usage.

Bref, après trois jeux, on en annulait au moins deux...laissant les animateurs comme deux ronds de flan (c'est pas que c'était mieux dans le temps mais un tir à la corde, une partie de foulards avec des vachettes, et les choses se faisaient tranquillement à moindre frais et aussi drôle sinon plus)..

Les capitaines et autres soutiens, venus d'ailleurs que du coin (que foutait Califano à dax ?) venaient vendre qui, son spectacle, qui son disque..

Bref, un spectacle croquignolesque...jusqu'à ce que....une vachette plus énervée que les autres saute dans la piscine pas prévue à cet effet, car trop profonde...les vachers du coin se précipitèrent avec ardeur, et sous les encouragements de la foule sortirent l'animal, non sans mal, de la facheuse position...et c'est là que c'est drôle....ou pathétique ou les deux ?

Les uns après les autres, les animateurs répétèrent la même chose, on sentait bien dans leur voix que ce qu'ils disaient était une obligation, comme une litanie, une phrase nécessaire pour éviter les lobbys animalistes.....: LA VACHE N'A RIEN ceci répété par au moins cinq fois...et à des moments différents.

Ouf, la France entière pouvait souffler, la vache n'avait rien....

Juste un détail, un seul, la fameuse joueuse, blessée au cours du jeu est repartie, dans l'anonymat le plus complet (je crois même avoir entendu des rires) elle, avec sept points de suture à la bouche, et peut être un traumatisme dentaire.....mais, bon, on était tranquille non, puisque la vache n'avait rien....celà ne vous rappelle rien ?

 

CHF

Intervils

On ne nage pas dans la connerie: le monde télé s'y vautre avec débilité. Le niveau atteint des sommets !

Interville

Des sommets ,qui en fait ,sont des gouffres d'une profondeur insondable....mais panem et circences...pendant ce temps on ne pense plus........

CHF