1 contribution / 0 nouveau(x)
oh marie si tu savais......

OH MARIE SI TU SAVAIS……

 

Je ne la connais pas personnellement, je l’ai juste approchée, invité que j’étais par une célèbre marque de Nourriture du Sud Ouest. Elle pestait contre le président du jour (un ami) qui avait eu l’outrecuidance de refuser une oreille à Rafaellillo. Casas qui était son apoderado par le biais de Lionel Buisson, avait « obligé » Rafa à faire une seconde Vuelta. La sentence était tombée, verre de champagne à la main d’un côté, huitre du bassin ouverte par l’ostréiculteur, acteur , des petits mouchoirs: « ce président 

Ne le sera plus jamais » Sic 

La création du « bureau des cultures taurines en mouvement » par la même Marie Sara a de quoi laisser perplexe. Ainsi nait un mouvement, dont la volonté est d’utiliser « une équipe d’aficionados consultants en influence de cabinets de conseil Parisiens, le but, s’adresser spécifiquement aux milieux politiques, artistiques (cinéma, musique, littérature..) économiques et médiatiques pour promouvoir la culture taurine et visant à assurer un cadre législatif pérenne pour le monde taurin etc….re sic.

N’en déplaise aux abrutis qui ont décidés de ne plus me publier car j’avais émis des doutes sur l’intérêt de la candidature de l’ex torera non pas sur un plan politique dont je me fous comme de mes premières langes, mais plus sur sa capacité à transmettre le bon message, ses vues de la tauromachie et la mienne étant visiblement très éloignées.

Je ne me borne pas à juger au premier ressaut, je donne juste un avis que l’on peut contester bien sur. 

Ah….ou sont donc les neiges d’antan et les discussions Organisateurs pena? 

Bref, l’association me laisse perplexe donc, car d’un côté, je suppose que grâce au réseau de son défunt mari, elle a sans doute accès à quelques milieux d’influence, et oui Paris reste Paris.

De là, à convaincre des Nagui, Hulot and co….la marche doit être haute, mais sait-on jamais. Le plus troublant est sans doute cette décision prise sans concertation apparente avec les actions mises en place UVTF ET ONCT par exemple. Mamie disait: “abondance de bien ne nuit pas“ certes, mais alors sans concertation? De façon anarchique? Et sans doute avec la susceptibilité et l’égo qui vont avec, des réactions négatives? On peut se poser la question.

Pour ma part, je regarde cela avec intérêt, ayant travaillé de près à Paris avec certains desdits réseaux, j’en sais les zones d’influence, le tout étant de savoir quel produit sera vendu à ces élites, le modèle Nîmois (de plus en plus présent au Moun? Avec la corrida moderne, se résumant au troisième tiers?) Ou la tauromachie pure, celle du toro animal roi d’abord? Enfin, de quels intérêts parle-t-on, quand la corrida dite moderne fait fuir les gradins alors que se remplissent ceux de l’émotion vraie? Et puis quel conflits d’intérêts quand on voit les cartels Montois, qui à l’exception de la dernière course de Dolores Aguirre laisse peu de place à l’innovation et aux jeunes toreros?

On verra bien, en attendant les premiers effets de ce mouvement (en marche?) révolution de pacotille, bidule ou véritable machine de guerre? A voir…

En attendant, l’héritage taurin des ruraux que nous sommes restés, souffre de la "starisation et des toros commerciaux" que l’on nous inflige à tout va: “oh Marie si tu savais, cet héritage de nos grands-père mérite mieux que de laisser mourir des élevages de toros vrais……

CHF