1 contribution / 0 nouveau(x)
ORTHEZ SOL Y SOMBRA

 

ORTHEZ

 

Les novillos de zaballos sont sortis dans le type saltillo, hésitants, vibrants et se retournant tels des aspics venimeux.

Ils n'auront fait qu'une bouchée des novilleros bien pâles en face d'eux.

En même temps, comment demander à un garçon qui torèe trois fois dans l'année de dompter pareils toros.

Ceux-ci fins de carosserie mais aux pare chocs acéés, et evec un moteur deux temps, semblaient toussoter, ne se livrant que rarement totalement. A la cape comme à la pique...mansote à manso, méfiants comme un père dont la fille irait réviser le bac avec son copain d'école dans la chambre du haut fermée à clef, et retors à souhait donnant de la tête à qui mieux mieux (cinq sur six n'étaient pas vraiment fixés à l'épée)

Le quatrième fut récompensé d'une vuelta dont les muletiers Orthéziens encore sous le coup de chaud lui donnèrent une demi fois dans un sens et une demi fois dans l'autre....ne cherchez pas, le président le tança, mais notre homme n'en eut cure et fit bizarrement comme il le voulut.

Seul Jesus Fernandez tint tête aux héritiers de gamero civico ne lâchant que peu la tête, las ses pasitos atras, son éloignement du sujet fit qu'il se faisait voir attirant l'oeil avisé de ses opposants.

Il rata par cette fadeur une première oreille, et prit la seconde là ou les deux auraient pu tomber tant ce quatrième qui aurait pu supporter Hollande passait à gauche en douceur..

Les deux autres novilleros seront oubliés dès les premières passes, et après...

 

Les raso de portillo, comme le gave de Pau raviné par les dernières inondations étaient sans fond...

le sixième aux cornes louchement en pinceau...

Que le callejon le comprenne ou non, on s'est ennuyé dans les gradins... Robleno continue lentement à couler, il est dans la spirale que fait l'évier en se vidant et sa chute s'accélère. L'ayant vu pour la troisième fois cette saison, il me fait de la peine, plus que pâle, il est livide et sans force...et sans âme dirait-on....Qu'il soit technique, j'en conviens, mais on s'ennuie ferme, et de plus son engagement fait défaut à l'épée ce qui fait qu'il ne pèse pas sur le public.

Que Morenito de Aranda soit sifflé sur son deuxième toro (qui ne passait pas) est peut être de trop, mais soyons honnête, il pouvait au moins essayer, au moins humilier l'animal, son train devait être déjà en gare, car il l'expédia dans une moiteur tiédasse d'après-midi lourd et long...pour le reste, rien à signaler...Soto aurat autant pu ne pas être là, il ne nous aurait pas plus dérangé dans notre sieste..

L'aficionado sait bien que ce type de pari donné par une arène qui n'a droit qu'à un essai, avec des élevages atypiques, peut être compliqué...mais encore faut-il un minimum de sauvagerie, d'un côté, et d'engagement de l'autre...Ça ne nous semble pas avoir été le cas...

Antis, croisés en zone interdite (juste entre la salle du repas de l'aficion, et les arènes) nouveau mensonge et nouveau bras d'honneur aux autorités...malgré les belles déclarations de leurs leaders...

Temps extrêmement chaud, à ne pas mettre ni un glaçon, ni un pingouin dehors...

 

CHF