1 contribution / 0 nouveau(x)
Paradoxal......

C'est paradoxal.....

C'est le mot qui me traversait l'esprit hier, alors qu'assis sur les gradins poussiéreux, plein de toiles d'araignées brillant au soleil, de Samadet, je regardais les enfants qui virevoltaient autour de nous.

Des petites filles réclamant des oreilles, des garçonnets qui entre deux jeux sur le portable de papa, agitaient qui, une mini cape de toreo, qui une autre oreille....

Paradoxal...car ceux-là jouaient autour de nous pendant qu'en bas les toreros,éleveurs et taurins, tous bénévoles actuaient au profit des enfants malades de l'hôpital de Mont de Marsan.

Paradoxal, car les gradins dramatiquement clairsemés montraient les limites de l'aficion actuelle à se mobiliser pour une telle cause.

Car comment à quelques kilomètres de là défendre la transmission pour les enfants, et ne pas soutenir une action solidaire pour des petits malades...paradoxal.

Loin de moi l'idée de pointer du doigt quiconque, mais la colère rentrée du président de l'association, les regards attristés de tous ceux qui oeuvrent pour de telles actions, et le vide immense de tous ceux qui étaient absents a pesé sur une journée pourtant intéressante.

Certes, il y avait du Basket, une journée magnifique 25° a passer en bord de mer, du rugby, les premières palombes, certes l'offre est énorme autour, et certes nous sommes en fin de mois de Novembre ou en fin de mois tout court....mais il manquait du monde hier et l'on aurait aimé beaucoup plus d'aficionados...de membres de clubs et de Penas, et tous ceux que l'on voit en tête de cortège ou dans les callejons des grandes férias ....paradoxal. quand on connait le discours de tous ceux qui veulent s'engager.

Je laisse, comme d'habitude à d'autres le soin de raconter ce festival, sur le plan purement taurin.

Pour ma part en regardant ces enfants jouer dans la lumière dorée de cette belle journée d'automne, je pensais à ceux enfermés dans les murs tristes d'un hôpital et plus encore, enfermés dans leur maladie et pour qui un petit geste peut changer la monotonie des soins, et des souffrances endurées...

Merci donc aux organisateurs, aux toreros venus parfois de trés loin, après des heures de route, merci à Al Violin pour sa musique et son engagement....j'espère seulement que l'an prochain, si une telle journée se réitère, (les bénévoles étaient marqués hier soir) l'aficion sera présente, pour une telle cause, dans l'union, ce qui nous fait tellement défaut....

Un enfant malade qui sourit ...C'est paradoxal, non?

CHF