1 contribution / 0 nouveau(x)
PREDICTION

 

 

Je regarde Juan descendre son Gin truc chose (j’ai des doutes sur ce que contient le vase qui lui sert de verre) il déglutit, lève ses yeux torves et fatigués, et il me lâche :

“Vont tous y passer“

 

Tous, ce sont les toreros.

 

Et on le sait bien que Septembre est le mois le plus dur, après une saison estivale, tous ceux qui toréent beaucoup sont à la ramasse.

 

Les longs trajets, la répétition des gestes, le manque de sommeil, le cumul des tensions, bref, ça tombe, tombe comme la feuille rougeoyante de l’automne déclenché hier.

 

J’aime bien Logroño, la fête est sympa, isolée dans la ville qui par ailleurs ne ressemble en rien à une féria telles que celles que l’on connaît.

Là, vous passez d’une rue, l’autre ou l’on croise le quotidien (des gens qui vont bosser, des parents, leurs enfants, les courses, bref aucun signe distinctif) mais dès que tu pars vers la vieille ville ça sent la fête et le toro.

 

Hier, Sébastien Castella a été pris à son tour, Paquirri, Manzanares, Talavante, Perrera, d’autres plus modestes y sont passés, d’autres en avenir Lopez Simon, par exemple.

Ça tombe, tombe, tombe comme chantait Brassens.

 

Castella a fini sa saison européenne, et si il était là en mano à mano avec Urdiales (encore un triomphe) c’était en remplacement des figuras citées avant.

 

Les toros de Fuente Ymbro sont sortis noblons, et la soucoupe volante, assourdissante tant elle est bruyante, a grogné puis appaludi, et s’est enflammée, sept oreilles au final.

 

C’est le mois des soldes, on indulte pour la première fois un toro en rejon sur les terres d’Europe, et Nîmes dont par ailleurs on ne nous dit pas que du bien, distribue les trophées comme un distributeur de préservatif à l’entrée de la rue Saint Denis.

 

Vic nous a offert une gasconnade dont elle a le secret en remplaçant un lot boiteux (sic) l’occasion pour les quelques derniers aficionados présents de voir des Granier discutables selon certains, énormes selon d’autres, mal lidiés, et mal piqués (on a encore parlé de piques montées à l’envers) de l’avis de tous..

 

Saint Sever a chargé ses Victorino (filmés par Victorino Garcia, avec ses lunettes caméra à l’embarquement) et Juan Bautista, et le local Dufau seront à l’anniversaire des 25 Ans de présence de l’élevage.

Victorino fils annonce avec sérieux qu’il a beaucoup d’expectation pour cette course (ceux qui étaient à Mont de Marsan se rappellent du lot sorti là) et ceux qui ont vu Dufau avec les Valdellan s’en rappellent aussi.

 

Ça sent pourtant le triomphe et peut-être pire, cela dépendra de la présidence.

 

Juan se ressert une bolée de Gin, il murmure dans sa barbe

“Tous, ils y passeront tous“

 

Il me filerait le frisson, cet ivrogne…

 

CHF