4 contributions / 0 nouveau(x)
Dernière contribution
Propositions pour un nouveau règlement

Si la proposition de Jean-François Pilès peut paraître intéressante elle n'est sûrement pas essentielle. N'y a t-il pas de problèmes plus urgents ?

Par exemple, ne faudrait-il pas plutôt imposer un minimum de piques pour une grâce de manière à éviter les indultos faire-valoir où les toreros ne mettent pas en valeur leur adversaire?

De plus, contrairement aux règlements espagnols (par exemple le Basque article 55.4 ou le règlement national article 58.2) le président d'une course ne peut pas demander en France l'analyse des cornes et cette dernière ne peut même pas être proposée par le représentant de l'UVTF dans les arènes autres que celles de première catégorie. Ne s'agit-il pas d'une anomalie? Le rôle du président n'est-il pas de fait minimisé?

Qu'en pensez-vous?

El Giraldillo

PROPOSITION

Alors là comme on dit, j'attends de voir.

D'abord faire un règlement Français me fait rire...allez imposer celà aux figuras qui viendront toréer en France et dont on sait, combien leur cachet, et les toros qui vont avec sont “adaptés“ et liés  à leur venue (la même chose ailleurs) Au Mexique par exemple ou mon ami revistero Gaston Ramirez Cuevas a renvoyé ses commentaires à lire sur mexico Aztecas Y Toros (là ou la plupart des médias sont dythirambiques lui vous parle de mascarade anovillada pour les oreilles emportées par Castella)

Le tout est bien de savoir qui décide quoi, et l'on peut en douter quand on voit les types s'octroyer qui des vueltas, qui mettre la pression sur les impresas.

Tant que les impresarios seront gestionnaires des arènes, apoderados et autres (voyez Simon et passez caisse) il ne sera rien de possible..

Et voyez les histoires de piques (n'est-ce pas amis cérétans)..

L'arrastre lent? une blague. Il existe déjà, je n'ai jamais vu des mules tirant un toro honoré faire un tour de piste au pas lent.

J'adhère aux propos de Francis, trop de corridas tuent la corrida, et dans le lot, deux parfois par jour.

Le tout serait de revenir à certains fondamentaux, notamment celui du toro.

Quand je vois la danse du ventre autour des vedettes, de ceux qui les citent, et les ventousent, je me marre.

Le mouchoir violet...mais dites moi, n'y avait-il pas eu une proposition en ce sens par la FSTF pour contester une pique mal placée? Pas vu un seul en revanche des traseras, al lado y en el lomo, 90%

Il faudrait bien sur beaucoup d'indépendance, et un peu moins de pouvoir des empresas....mais ça...?

Ou alors faire un règlement, Français, adapté, dont les trophées correspondraient à la réalité des choses, toros, trois tiers, lidia...et que le callejon soit vidé de tous ceux qui aujourd'hui (peons et apoderados en tête) sortent les mouchoirs, et crient à l'oreille...

Enfin, les alguazils à éloigner de tous ces gens d'influence, je me souviens de Boutet faisant un doigt d'honneur au public, tout comme vous savez qui à Nîmes.

J'ai aussi entendu autour des petits fours une phrase sybilline disant que ce président là ne présiderait plus jamais dans cette arène...

En clair que tous ces gens soient totalement indépendants.

Dernier point, l'éducation du public, y compris et surtout les connaisseurs du Dimanche qui hurlent quand le sabot d'un cheval touche la ligne mais ne se rendent même pas compte qu'il n' est pas placé, ni les peons, ni même le torero, par exemple..

Il parait que Nessie, sort de temps en temps du lac ...on peut toujours y croire.

CHF

 

 

 

 

 

erratum

Je voulais dire que je n'avais pas vu d'arrastre rapide quand un toro est honoré d'une vuelta posthume sic..

La boite de pandore...

Quand j'entends parler  Casas, de "règles " et autres "règlements" nouveaux, mon sang se glace: n'entendez-vous pas comme moi  les premières notes de la marche funèbre de Mozart ?

Les grands mataderos sont à l'oeuvre