Quelques regards sur la Feria Pascale d'Arles 2006

Corrida du lundi de Pâques - Un ton en dessous !

.......6 toros de Christophe Yonnet très biens présentés et encornés et un sobrero du même fer pour " El Fundi ", Denis Loré, José Ignacio Ramos.

.......Beau temps, quasi lleno.

.......Les Yonnet sont maintenant attendus en pays d'Arles comme les Victorinos dans le Sud-Ouest et, comme pour les Victorinos, il leur arrive de décevoir. Il faut rappeler que le cru "Pâques 2005" avait été exceptionnel ! Le lot de cette année fut beaucoup moins brillant. Jolis et bien présentés, sans aucune intention assassine, ils donnèrent un jeu irrégulier car, au mois pour la moitié d'entre eux, ils firent preuve de faiblesse.

.......Le premier sorti superbe de trapío et de cornes renverse spectaculairement la cavalerie à la première rencontre et, sur la deuxième pique, pousse, recharge puis s'endort. ......."El Fundi" partage les banderilles avec Ramos puis "brinde" au public. Faena au centre du ruedo. Désarmé et un peu chahuté sur la gauche au début, le "Fundi" se reprend et domine pour capter et conduire les longues charges de son opposant. Travail méritoire car ce taureau aurait été dangereux s'il n'avait pas été dominé et canalisé. Grande estocade légèrement en avant. Une oreille. Applaudissements au taureau.

.......Denis Loré accueille le deuxième taureau par des véroniques en gagnant le centre. L'animal prend un bonne pique et montre sa faiblesse. La deuxième rencontre se réduira à un picotazo. .......Faena précautionneuse, à mi-hauteur pour maintenir l'animal debout, mais il n'y a pas grand chose à en tirer. Denis, qui est dans un jour sans, "pinche" trois fois et en termine par un descabello au deuxième essai. Le taureau est sifflé.

.......A José Ignacio Ramos échoit un animal bien présenté mais tellement hésitant sur ses pattes qu'il provoque l'apparition du mouchoir vert. .......Son remplaçant sort avec beaucoup de "gaz", fait un instant illusion sur une pique où il pousse fort, sort et y revient seul, sort seul et puis tombe, tombe, tombe ! Difficiles banderilles partagées ave "El Fundi". .......Ensuite, que tirer d'un animal qui est plus souvent couché que debout ? Ramos s'en débarrasse par une bonne estocade entière. Sifflets au taureau.

.......Le quatrième taureau est brave. Il pousse fort sur une première pique et encore sur deux piques du même acabit. .......Le "Fundi", qui aura été, il faut le reconnaître, bien servi par le sorteo, effectue un bon tercio de banderilles. .......Tout ne fut pas peut-être pas parfait dans la faena de muleta mais elle se termina par une grande estocade. D'où oreille qui permettra au maestro de "sauver la tarde" et de sortir en triomphe. Applaudissements au taureau.

.......Le cinquième sorti, très bien armé, pousse fort sur une première pique y revient seul et en prend une seconde également très sérieuse. .......Loré "brinde" au public et se fait désarmer à sa première naturelle, le taureau, à tête chercheuse, est, certes, difficile mais le maestro hésite et doute. Où est passé le lidiador de bronze ? La fin est à l'avenant, le matador est méconnaissable, quatre pinchazos, dont le troisième décoché fébrilement al encuentro, un avis, un quart d'épée et un descabello.

.......Le dernier taureau pousse sur la première pique et s'emploie peu sur la seconde. Bon quite par chicuelinas du "Fundi". .......Ramos trébuche à la sortie de la troisième paire de banderilles et se fait sérieusement piétiner. Il quittera la chaquetilla et finira en bras de chemise. .......Faena appliquée, essentiellement gauchère, agréable à suivre. Mais hélas ce grand matador n'était pas, lui non plus, au rendez-bous, un mete y saca, une profonde delantera, un avis, quatre descabellos, le taureau finissant par se coucher...

.......Que retenir de cette tarde ? ... ...Trois Yonnet, des comme nous les aimons, sur sept, ce qui n'est quand même pas si mal, et l'immuable "Fundi", l'un de nos toreros préférés.