1 contribution / 0 nouveau(x)
A QUI LA FOTE....EUH LA FAUTE

 

A qui la faute

 

Szabo allume déjà sa troisième clope.

Sa voix grave résonne de son accent Espagnol.

Il lit le journal avec lenteur.

Il hausse les épaules, il a déjà tout son réseau qui lui a téléphoné, ou écrit, il a lu les commentaires sur ce qui s’est passé de l’autre côté, dans le nouveau monde.

Il vient de faire son tsst tsst réprobateur, celui qui est, généralement accompagné du mouvement de tête négatif.

  • Tu as vu ce qu’ils font ?
  • Quoi ? (je ne sais jamais de quoi il veut me parler.)
  • Ils sont en train de tuer le Français.
  • Ah oui. Bien sur. Tu as raison.
  • Moi, quand je suis venu, je parlai avec un accent terrible (il roule les R) maintenant ça va mieux. Il faut faire des efforts. Pour tout. C’est tout.

C’est comme tous ceux qui sont allés à Mexico voir José et Joselito, il y avait une chance sur deux que ça “pétarde“ et bé, ça a pétardé. Et voilà que ça se lamente, et que ça “chouine“ ils voulaient tous un Nîmes 2. Mais voilà, un toro c’est un toro, et Tomas c’est Tomas, moi j’ai vu quelques images sur l’internet je te le dis il y a eu des beaux moments.

Mais ils attendaient quoi, les gens ? Des Guardiola Fantoni ? (IL SE SIGNE) des toros qui passent ?

Tu sais quand Curro, (quel salaud celui-là), toréait, ça se passait plus souvent mal que bien.

  • Non mais on peut dire ça de Morante pas de José Tomas ?
  • José, il est exigeant avec les toros, c’est tout par le bas, si il triche je te jure que ça passe, il va faire le docteur comme Juli, ou Manzanares  le pôvre qu’il me tarde de le voir avec un costume plus joli, (paix à l’âme de son papa, il se signe en embrassant la croix d’or qui repose sur sa poitrine).

Moi ce qui me gène plus, ce sont les oreilles données. Malgré la faiblesse de tout, la récompense donnée juste parce que c’est plein.

Tu vois ? Tout le monde se plaint que les gens ne sont pas éduqués, mais comme pour l’orthographe, les oreilles pas méritées, et ben on n’y comprend plus rien. C’est facile, ce n’est pas logique, c’est même pas normal, alors tu veux qu’il comprenne quoi le type assis sur les gradins. Après on te dis qu’ils y comprennent rien, je l’ai entendu, moi, il faut que le public s’amuse…tu parles oui, il faut surtout faire croire que c’est exceptionnel surtout…

Mais celui qui a vu José, ses quelques passes, croisées, jambe en avant, et le dernier toro de Joselito avec ces trincheras serrées, serrées, devrait être content, et il le serait, si il avait pas payé le prix du billet au prix d’une rolls…

Pfftt en fait, rien n’a changé.

Bon je file, j’ai de la peinture à faire.

Bonne journée, Frisé.

 

Je le salue de deux doigts quasi militaires sur la tempe.

Il a raison, Szabo, l’événement n’en était pas un, c’est l’empresa, le public lui-même qui en a fait un événement. En fait, ça n’était rien qu’une corrida de plus, avec deux grands toreros, et de mauvais toros.

A qui la faute ?

 

CHF