1 contribution / 0 nouveau(x)
Ré Evolution

Ne nous y trompons pas, les projets de loi concernant la corrida sont et seront toujours dans quelques chemises entrouvertes et en attente au sein de nos assemblées. La bien pensance, les lobbys et autres agités animalistes auront toujours comme un signal cognitif s'éclairant jour et nuit une farouche envie d'interdire, et d'éliminer ce qui fait et a fait de nous ce que nous sommes.

J'expliquais à mes enfants comment par le passé, ma grand-mère, Louise, qui traversait la place du village sur son vélo à 80 ans énucléait les lapins, et etouffait les poulets le Dimanche pour le repas familial, je leur racontais aussi comment le "tue cochon" se passait, organisé en un repas familial débordant de plaisir, d'échanges, de contact avec les amis aussi, le cochon étant saigné et le sang recueilli bu en "sanquette" aux vertus thérapeutiques avérées comme étant un renfort de santé,nous qui ne prenions aucun antibiotique au moindre rhume passant par là.

De tous mes amis, parents frères, soeurs ou autres qui ont eu également ces "traditions familiales" aucun n'est criminel en puissance, aucun n'est enfermé dans un HP (Hôpital psychiatrique) et aucun n'a perdu le sens humain tel qu'on le conçoit. Bien sûr chacun a ses défauts, et ses qualités, et tous ici ont vus et participés aux courses de bovins (veaux, vaches et taureaux) donnés au Pays. Chacun a vécu sa vie sans s'en sortir si mal et certains plutôt même trés brillamment.

Alors que veulent ces gens d'ailleurs qui parlent sans arrêt d'interdit. Au delà du surf politique voguant sur les vagues bienvenues de la bien pensance animaliste et dans l'espoir ainsi de se formater un électorat fidèle, le bien être animal et la planète leur appartiennent?

Mais nous aussi, aimons les animaux, les domestiques comme les animaux sauvages, seulement il faut y mettre une gradation.....car l'animal n'est pas l'égal de l'homme...et celà commence toujours par des rectifications de vocabulaire. Comme j'adore les chiens, et que c'est là l'animal le plus fidèle à l'homme (sic) voici quelques rappels...

Ainsi un chiot n'est un "bébé", une chienne "n'accouche" pas elle met bas......ne dites pas à un chien en lui secouant les poils du cou:"qu'est-ce que tu raconte toi?" (car je gage qu'il ne vous répondra pas...) attention aux nourritures canines véganes le chien peut en mourir...même le chocolat est mauvais pour lui, et je rappelle qu'aucun chien (ni aucun animal d'ailleurs) n'a peint sciemment et de façon réfléchie un tableau de maître, ni composé quelque symphonie que ce soit, ni même ne prend l'initiative de couvrir d'un plaid mamie dans son fauteuil qui a froid, ni de la sortir au soleil et encore moins la rentrer quand l'humidité commence à tomber....et oui un animal reste un animal....

La tauromachie est l'un des résultats de la domination humaine sur l'animal, et de sa domestication partielle, mais bien entendu, elle est sublimée par le danger encouru des humains face aux forces de l'animal.

Définir la tauromachie est un sujet de philo auquel je ne me risquerai pas, ce que je peux en dire c'est que les émotions, la beauté d'un geste, le risque pris, la valeur humaine, et la mort réelle possible de l'un ou de l'autre change radicalement la vue de notre humanité face à l'harmonisation commune et l'édulcoration des goûts, des ôdeurs et des sens (y compris la capacité du rire et de l'anticipation de la peine et du "malheur" que l'humain peut avoir. Les morts de la famille étaient exposés à la maison, on y faisait son deuil....on racontait celui ou celle qui venait de nous quitter, la transmission toujours...et les enfants "voyaient" la mort....l'appréhendaient et du coup la vie en prenait une autre saveur....aujourd'hui, on cache les morts, on les enferme dans des lieux sacralisés mais oh combien insipides et froids et déshumanisés....et tout le monde est bien d'accord, le monde extérieur est tellement beaucoup plus cruel, guerres, chômage, famines, exils, meurtres, viols, drogue, porno, licenciements violents.....répétés au quotidien par les médias n'est-ce pas là, le pire que l'humain puisse faire et l'image qui est véhiculée au quotidien à nos enfants. Ou est la violence ? la vraie et que font les politiques de tous bords, y compris celles qui surfent sur la vague....ou sont les urgences?

Que font ces politiques, ces lobbys et tous ceux qui pleurnichent sur la mort d'un chien quand ils passent devant un pauvre type ou une femme déshumanisée et mise à la rue sans même un geste ou une parole....est-ce que ce monde est sérieux quand dans les supermarchés les palettes de nourritures recueillies sont trois fois plus nombreuses que celles réservées aux humains....et tous ces gosses qui ne mangent pas à leur faim ces jeunes étudiants, mal logés, mal nourris ou est l'urgence?

je discutais avec des bergers cet été, ils ont peur des loups, des ours, des décisions prises à paris ...de ce ministre écolo venu essister en grande pompe au lâcher d'une ourse ou deux, avion privé, limousine, garde rapprochée; hélicoptère ...et j'en passe...(cet été l'un des oursons a été dévoré par un m^le venu d'Espagne mais personne n'en a parlé ou si peu Nounours et Pimprenelle...mais si vous voulez du retour en arrière une sorte de Jurassic Parc, lâchez des loups dans tous les bois et parcs parisiens, les loups y étaient présents il y a encore peu...soyons sérieux...les lois scélérates passées en douce, qui régissent notre quotidien et qui font exploser les marmites en jaune ou en d'autres couleurs touchent toujours à notre intime, nos vies, nos règles individuelles et plurielles, nos espace, notre façon d'être, celle de nos vies familiales, de nos vies locales et publiques....non, on ne vit pas ici dans Les Landes comme dans le 9.3, et nous revendiquons ce qui attire ici des milliers de gens chaque année, le bien être, le bien vivre ensemble, la solidarité humaine, le sens de l'autre qui entraine le sens de la fête, des chants, et des traditions (et ce mot n'est pas une insulte). Mes Landes revendiquent, la chasse, la tauromachie, la pêche, le foie gras et autres billevesées...et oui, nos coqs chantent quand se lèvent les jours, les oies, et les jars à l'instar de celles du Capitole , font un bruit terrible en cas de dérangement ou de danger, oui, les cloches sonnent comme à Paris ou ailleurs, mais ici, on les entend....oui les grenouilles coassent parce que les mares existent encore...et les humains jouent à la vie, rugby, foot Basket, surf et autre...et à la mort...l'océan, les toros, les vaches landaises, la montagne juste à côté.....

Mesdames et messieurs les députés battez-vous pour un monde meilleur, mais ne vous trompez pas de cible, il sera toujours plus difficile de combattre le crime, la ou les mafias, les infanticides, les feminicides, la violence organisée des quartiers devenus (sic...des déserts de la République) et posez-vous les bonnes questions en voyant flics et Pompiers traditionnellement unis au quotidien se battre dans la rue pour ce qui ressmble d'ici à une seule et même revendication.

Tant à faire et à agir....une sorte de révolution des cibles prioritaires....et grâce soit rendue à ceux qui défendent la tauromachie, des quarante aux simples quidams qui vont aux arènes en famille, sereins, et apaisés.

Des plus connus aux plus modestes, merci de ne pas édicter en dictat ce que même l'école ne fait pas, c'est à dire obliger des parents à élever leurs enfants selon un modèle unique et linéaire, sans celà notre humanité n'aurait jamais eu de Mozart, de Berlioz, de Da Vinci, de Watteau, de Victor Hugo, de Manolete, ou de Jose Tomas.....et un jour ou l'autre se lancera dans une reconquête sans doute explosive. 

Une Ré évolution en quelque sorte

CHF