René Chavanieu nous a quittés quelques heures après Natacha, son épouse. René Chavanieu aura été un pilier de la FSTF dont il a suivi les travaux depuis l'année 1951 et pendant près de 70 ans. Doyen de notre institution, il a participé à 53 congrès et en deviendra vice président dans les années 80.

Un homme attachant grand connaisseur du toro bravo jusqu'à « faire le bayle gardian » chez Olivier Riboulet et courir l'encierro de Pampelune pendant plusieurs décennies. Vrai militant taurin, fidèle à l'Union Taurine Nîmoise, il a beaucoup donné pour défendre l'éthique de la corrida mais aussi il a pris des coups qui n'ont jamais ébranlé ses convictions. Ce passionné a emmené plusieurs générations d'aficionados à la juste connaissance des tauromachies ; ses écrits sur la pique et son combat pour le contrôle des cornes resteront dans les mémoires. Je garderai de lui la mémoire de son accent chantant et de ses qualités de conteur qu'il mettait au service de la cause qu'il défendait, c'était sa vie. Je me souviendrai de ce bretteur qui, les soirs de conférence, avait l'art de poser la dernière question souvent avec malice en remettant les idées dans le bon sens et toujours en apportant un élément essentiel.

Natacha l'a toujours accompagné et savait, elle aussi, rapporter avec émotion les anecdotes qui ont ponctué leur parcours d'aficion. Leur vie mériterait d'être couchée sur le papier n'est-il pas le témoin de 88 années de tauromachie et de plus de 10000 combats ?

Cha-Cha tu n'as jamais rien lâché, respect, tu es une grande figure, affligés par ton départ nous te remercions et te saluons.

 

Nous reviendrons prochainement vers vous pour évoquer les valeurs portées par René Chavanieu et ses contributions au respect du taureau de combat.