Cest à un véritable plaisir des yeux que nous convie Ferdinand.

Cliquer, ci-dessous, sur la bien laide chimère taurine de plastoc pour faire jaillir le défilé des si belles images de cette première partie.

 

Nous somme impatients de la suite, Cher Ferdinand...