1 contribution / 0 nouveau(x)
San Sebastian....

Il ne s'agit pas de la ville côtière qui va bientôt retrouver des corridas selon la rumeur, mais de l'actuacion de Sébastien Castella, matador d'importance et certainement le meilleur Français toutes catégories confondues.

J'ai vu les trois tiers donnés à un toro d'Alcurrucen, noble à souhait faisant l'avion sur les deux pitons. Le python c'est Seb, il enroule le bicho autour de lui, comme Etchebeste le fait de son tablier de cuisine. Une fois les pieds tanqués dans le sable il bouge pas plus que Brune (les connaisseurs de la place de la guierle comprendront...) 

Bon l'Alcurrucen sort, trébuche un peu, prend une pique et demi et fera une vuelta (ça rassurera tous ceux qui ont vus un grand toro dans le cebada gago de Dufau l'autre jour...après...c'est un autre monde. 

Au coeur du ruedo, Sébastien commence par une cambiada dans le dos, d'une froideur de sniper, puis trois passes sans bouger les pieds. C'est ça, son truc à Sébastien cette froideur, ce détachement apparent, mais surtout une ceinture souple et déliée au bout de laqauelle le poignet fait vivre le tissu, enchaînant des demi passes, et des véroniques d'une lenteur de coucou Suisse, lent mais toujours à l'heure. Et des remate, vers le bas de la pointe du tissu..

Certes l'épée est tombée un poil (le fameux rincon d'Ordoñez, certes le toro embiste et la vuelta sera contestée par une partie du public...ouhhhhh les ayathollas....deux oreilles à Madrid sans Redondo, ni passe du cul....

Allez je l'admets, il recule la jambe façon Manzanares, mais que voulez-vous, comment faire autrement sur ce genre de bétail, qui ne peut pas tirer tout droit sans au mieux trébucher, sinon, tomber.

Allez je l'avoue, il torèe un peu du bout du baton, mais que voulez vous, si il centre le toro il va trop “s'appuyer“ dessus et trop peser (on verra le toro mettre un coup de tête juste à la préparation du premier coup d'épée. N'oublions pas que lors de la mort de Manolete, tous ceux qui ont vus ce mouvement de tête ont répété que le toro n'avait pas assez été dominé...

Madrid debout, deux oreilles....un Français cocorico redressons nos cous, gonflons nos plumes, astiquons les ergots...comment Sébastien n'est nulle part dans le Sud Ouest, mais oui vous avez raison...comment les langues mauvaises disent que c'est parce que il choisit ses toros ah bon?

En tous les cas il a filé la pile au Morantissime et au technicien Juli qui le déteste cordialement.

Voilà, Seb est une idole par delà les pyrénées, ainsi qu'en Amérique du Sud...mais entre nous, si j'en suis ravi, je n'ai pas été ému aux larmes comme l'ex roi d'Espagne que voulez vous la tauromachie du lancer de jambe vers l'arrière ne me touche pas, on ne se refait pas hein?

CHF