1 contribution / 0 nouveau(x)
sans la jauge.....

Quand las Ventas, la cathedrale de l'aficion, ouvre ses portes c'est tout le mundillo qui s'agite.

Toreer a Madrid durant le cycle de la San Isidro, permet a la plupart des toreros des fortunes diverses. Les Stars peuvent etablir et continuer a batir leur regne, les toreros en devenir peuvent prouver leur valeur, et les modestes inscrire leur nom sur les affiches et pourquoi pas sur les cartels a venir...

La San Isidro est la jauge de la saison, un triomphe majeur et tombe automatiquement dans l'escarcelle de l'apoderado un nombre certain de contrats, un fracaso et tombent les penalites, oui a la participation eventuelle mais a un prix moindre au cours de la negociation, voire un remplacement par untel plus en vogue....

Les grandes ecuries, le top ten, celui qui decide de tout, le sait bien, et les toreros executent la meilleur partie de leur art durant ce mois taurin, prepares pour l'evenement afin de s'octroyer les triomphes retentissants....et tant mieux pour eux,  si les toreros peuvent etre repetes deux ou trois fois, cela fait plus de cartouches...

Pour ceux qui ne sont la qu'une fois, et qui sont dans le ventre mou du peloton, il faut tout donner sur deux toros, quarante minutes plus tard, le sort en est jete...tu te joues la vie et tu es bon et hop tu grimpe d'un cran, si le rum rum l'emporte sur les oles, alors mauvais temps...

Le public Madrilene est l'un des plus exigeants du monde, et des plus connaisseurs...Bien sur le tendido sept et les abonnes, gaves de corridas, ont de quoi assouvir leur appetit et les visiteurs ou autres aficionados d'ailleurs, viennent la, pour voir ce qui ne se fait pas ailleurs....les Madrilenes vous la jouent parfois boudeurs du bout des levres, bien montrer leur savoir, parfois et le plus souvent ils partagent avec vous les grands moments oubliant frontieres et langages, il suffit d'un grand toro, d'un torero au sommet de son art, les deux reunis parfois, et Las Ventas devient une marmite incandescente....

Les confirmations venues d'ailleurs, Seville et Valence tournees d'abord vers les toreristes, et les artistes, ou Bilbao, ou Pampelune un peu plus toristes sont des clefs essentielles bien sur, mais c'est a Las Ventas reellement que tout se joue.....

Aussi en cette annee de disette, et avec un Automne sur lequel travaillent un certain nombre de plazas et de villes taurines toutes privees en ce moment, comme en ete de leur corridas habituelles...la jauge est quelque peu faussee, elle ne peut que jouer en faveur des premiers noms de l'escalafon, alors que les modestes auront plus de difficultes.....quand a ceux qui pointaient le bout de leur nez la saison passee il va leur falloir etre patient et survivre en attendant les opportunites....

Beauvoup attendent les annoncent gouvernementales du mois sur les regroupements de spectateurs (la nomination d'un gerseois, dont le Grand-pere a laisse des traces a Vic, comme premier ministre sera-t-il un atout?) rien de moins sur, quand on sait le principe de precaution en vigueur dans les decisions a prendre.

Le Virus continuant a tourner et evoluer (comme tous le font) la saison sera tres compliquee quoi qu'il en soit, et la jauge restera en faveur des valeurs sures a 90 % si corridas il ya....les modestes se contenteront des miettes et des petites arenes au moins pour cette saison

CHF