Toros en Vic 2018

Samedi 19 mai 2018 à 11 heures 4 novillos de « El RETAMAR » encaste Nuñez

Les novillos sont sérieux et se révèlent compliqués les 1 et 2. Le 3 est bien et le 4 supérieur.

Miguel Angel PACHECO reçoit le 1 qui sera long à fixer par véroniques et demie. Le toro prend 3 piques sans pousser. 2 paires et demie de banderilles. Début par des muletazos éparpillés. Le bicho est coleando à droite. Pas assez de sortie en fin de passe. L'essai à gauche est là aussi compliqué. Le final avec des adornos sera terni par un désarmé. Entière basse. Applaudissements.

El ADOUREÑO avec le 2, un toro abanto, lui sert des véroniques et demie rageuses. La première pique est manquée, le bicho sort seul de la 2 et de la 3 et il pousse un peu à la quatrième. Les banderilles sont posées à la sauvette, le toro donnant du chef. Le début de faena est compliqué. Une suite de muletazos sont donnés sur les deux cornes. La mise en place pour l'estocade est laborieuse et se conclue par ¾ de lame et 3 descabellos.

Miguel Angel PACHECO accueille le 3, un novillo magnifique par 3 véroniques. 2 piques traseras et au milieu du dos, il ne pousse pas à la troisième. Le péon salue à la troisième paire. La faena est débutée par le haut suivie par 4 derechazos y pecho. Á gauche, les naturelles et le pecho sont bien dessinés, 5 naturelles plus 3. retour à droite pour une série de derechazos et un pecho. Suivent 3 naturelles et des adornos inversés. Entière après un pinchazo et un avis : 1 Oreille.

El ADOUREÑO affronte le 4, un magnifique novillo qui entrera petit à petit dans le jeu et se revèlera être un bon novillo. Mis en suerte à la pique, il pousse avec bravoure et poder au premier assaut, le piquero étant applaudi. Idem à la deuxième en partant de loin, la troisième pique étant bien posée. Le piquero sort sous l'ovation en saluant. 3 paires de banderilles, la première bonne. Brindis au public. Devant ce grand novillo la faena est débutée par cambios, derechazos, pechos et suite de passes grossières et sans emprise. Cet animal demandait à être TOREE vraiment. Une entière qui tue pour quelques applaudissements mélangés au silence. Dommage, trois fois dommage.

 

Samedi 19 mai 2018 à 18 heures Desafio Ganadero – 3 VALDELLAN – 3 LOS MAÑOS

« Quand ça ne va pas... rien ne va ».

Manuel ESCRIBANO hérite du premier, le numéro 5 de VALDELLAN. Il le réceptionne par deux largas afarolas de rodillas en tablas suivies de quatre véroniques. Á la pique, le toro part de loin : première pique trasera et il sort seul de la deuxième. Banderilles à la charge du maestro, bonne la première paire, moyennes les deux suivantes. Brindis à tous. La faena débute par des derechazos conclus par un pecho. Le maestro le cite de loin pour une série à droite suivie à gauche de deux séries de naturelles profilées. Retour à droite pour des derechazos et des muletazos non croisés. Entière de côté.

Sergio FLORES affronte le n°2, un toro de LOS MAÑOS bien présenté. Il le reçoit bien de cape par véroniques et chicuelinas d'un grand serré. Pour les piques la première trasera est repositionnée, le toro pousse puis deux piques en venant de loin mais traseras. Banderilles trois paires dont deux bonnes. Brindis à tous. La faena débute par le bas avant plusieurs avertissements sans frais sur chaque corne puis plus rien. deux pinchazos avant une entière. Sifflets légers.

Sebastian RITTER, venu en remplacement de Manolo Vanegas blessé grièvement au campo accueille un Valdellan qui sera protesté et changé après une prestation banale à la cape suite à une boîterie. Le sobrero de VALDELLAN est conduit au centre avant qu'il ne renverse la monture en poussant, il pousse encore à la deuxième pique et éjecte le picador du cheval à la troisième. Banderilles éparpillées. La faena se fera sur les deux cornes par statuaires, derechazos très larges puis des passes sans dominio. Un pinchazo précède une demie lame.

Manuel ESCRIBANO offre au LOS MAÑOS deux largas de réception lointaines. 3 piques la première de loin, la deuxième loupée et la troisième trasera. Banderilles par le maestro, la première paire bonne, la deuxième ? La troisième applaudie.La faena est équilibrée à droite et à gauche mais sans trop se croiser. Quelques naturelles profilées précèdent un pinchazo et après avis une entière.

Sergio FLORES accueille son VALDELLAN à la cape par des véroniques. Le toro va à la première pique sans pousser et sort seul de la deuxième. Banderilles nulles. Brindis à Jean François Nevière président de Mexico aztecas y toros.Début de faena par muletazos et derechazos. Á gauche naturelles puis retour à droite. Les passes aventureuses sont sans effet sur le toro. Entière après avis nécessitant quatre descabellos. Silence.

Sebastian RITTER réceptionne le LOS MAÑOS qui sort de manière rageuse par des véroniques et une demie. Il reçoit la première pique dans l'épaule et deux autres sans pousser et en sortant seul. Banderilles : première paire moyenne, deuxième idem, troisième nulle. Brindis à tous. Muletazos moyens, essai à gauche sans résultat. Pinchazos et ¾ de lame. Silence et division sur les tendidos.

« Quand tout va mal... tout va mal » !

 

Dimanche 20 mai 2018 à 11heures : corrida concours « La QUINTA y nada mas »

Quel dommage pour cette corrida concours Santa Coloma qui n'a pas donné tous espoirs mis en jeu pour retrouver le toro que nous aimons.

LA QUINTA bien présenté fait le tour du rond pour se faire admirer. Il est bien reçu par Domingo LOPEZ CHAVEZ. Á la premièer pique il est mis en suerte, est bien piqué et pousse fort ; la deuxième est bien posée et il pousse. La troisième pique est en place, le toro et le piquero sont ovationnés. Aux banderilles le toro est franc ; les premières et troisièmes piques sont bonnes, la deuxième moyenne. Brindis à tous.Bien doublé, il est conduit au centre. Domingo dessine une faena sur les deux cornes avec des passes de bonne facture. Las, la conclusion par un pinchazo, ¾ de lame et quatre descabellos réduit les trophées à une belle ovation et salut au centre. Domingo mérite un grand merci car il s'est comporté en chef de lidia très attentionné au cours de tout la matinée.

Le PILAR BUENDIA PALLARES est reçu par six véroniques par Pepe MORAL. Il accepte trois piques traseras sans pousser et en sortant seul. Banderilles moyennes.La faena est trop lointaine s'améliorant vers la fin. Un pinchazo et une entière.

En troisième position le Christophe YONNET, hors concours, supplée le Vinhas. Le toro est bien armé mais présente un comportement assez banal. Il prend trois piques traseras et peu poussées. Banderilles banales. Quelques passes de Tomas CAMPOS conclues par un pinchazo et une entière après avis. Silence.

Le 4 de SAN MARTIN très bien présenté est réceptionné par deux largas de Domingo LOPEZ CHAVES. De peu de force, il prend trois piques de côté. Banderilles moyennes. La faena est décousue avec des passes isolées. Trois pinchazos et ¾ de lame. Silence et toro sifflé.

Avec le Ana ROMERO Pepe MORAL dessine six véroniques et deux chicuelinas applaudies.Le toro sort seul et sans trop pousser des trois piques. Deux paires de banderilles sur trois sont bien posées.La faena se déroule sur les deux cornes sans forcer le torero étant profilé en permanence. Le toro va a menos jusqu'à une entière basse nécessitant quatre descabellos. Division d'opinion pour le toro et silence.

Le toro de Los MAÑOS tant attendu par tout le monde n'apporte pas le salut souhaité.. Il est reçu par Tomas CAMPOSqui le fixe avec cinq véroniques. Trois piques traseras, reprises et pompées. Seule les deux premières paires méritent mention. La faena débute par des doblones vers le centre. Se succèdent derechazos et muletazos avant une estocade par étapes. Silence.

En conclusion, ennui sur les tendidos et beaucoup de questions es suspend ; la suite nous le diras.

 

Dimanche 20 mai 2018 à 18 heures. Corrida : 6 toros de RASO de PORTILLO

Bien présentés, ils donnent un jeu varié avec beaucoup de présence en piste surtout le quatrième redoutablement armé et compliqué et le le troisième qui se présentaient comme des toros du siècle dernier et même plus loin.

Octavio CHACON reçoit son premier par six véroniques et la demie en gagnant le centre.Trois piques en venant de loin et bien posées. Le piquero est applaudi à sa sortie.. Banderilles bien posées. La faena commence par le bas. Muletazos et redondos sont bien conduits. C'est très compliqué à gauche, il revient à droite. Le torero est volontaire à gauche pour trois naturelles risquées. Final avec des adornos deux pinchazos et une entière caïda après avis. Applaudissements.

Antonio NAZARE montre ses limites devant le deuxième. Bien à la cape avant trois piques dont une poussée et des banderilles moyennes.

Alberto LAMELAS est invité à saluer par le public. Il livre des véroniques rageuses en allant vers le centre le toro donnant de la tête et derotant sec. Deux piques poussées, la première ratée. Les banderilles compliquées sont posées à la sauvette. Suerte torero car ce fut un combat à l'ancienne avec suite de demies passes. Á gauche idem. Une entière caïda, un bajonazo. Salut.

Octavio CHACON hérite d'un quatrième de belle présentation y muchas pitones. Il est dur à fixer. La première pique trasera est carioquée, la deuxième loupée, la troisième carioquée aussi. Panique aux banderilles qui sont posées une à une sauf la quatrième paire. Là aussi ce sera une faena à l'ancienne avec sentido et aviso au menu. Pour conclure trois pichazos, une entière tombée et quatre descabellos. Silence.

Antonio NAZARE reçoit le cinquième bien présenté par cinq véroniques et une media. Piques trasera de côté avant des banderilles avec beaucoup de ratées. La suite est une faena des deux mains mais superficielle. Entière.

Alberto LAMELAS a été volontaire comme toujours à Vic. Trois piques et banderilles moyennes. La faena sera sérieuse sur les deux cornes. Quelques séries vaillantes , il torée avec le cœur. Deux estocades tombées. Applaudissements.

Sans être supérieure, la course fut, ma foi et après beaucoup de réflexion, intéressante à suivre pour quatre toros sur six.

 

Lundi 21 mai 2018 à 17 heures. Corrida : 6 toros de PEDRAZA de YELTES

Corrida bien présentée, lourde (trop lourde, peut-être?) et très bien armée au comportement changeant et se réservant parfois.

Curro DIAZ fait face à ce magnifique bison très armé qui est applaudi à son entrée. Réception par trois véroniques et demie mélangées aux lances de capote. Les trois piques sont poussées la troisième trasera en venant de loin. Salut très mérité du péon à la troisième paire. Début de faena par muletazos et derechazos puis essai à gauche avec deux séries de quatre naturelles et tricherazo maison. Á droite, redondos, molinetes et à gauche naturelle et un désarmé. Entière trasera. Salut aux tercios.

Daniel LUQUE reçoit le deuxième par cinq véroniques de qualité moyenne. La première pique est poussée, la deuxième rageuse et poussée, la troisième bien. Début de faena par doblones, muletazos er derechazos plus pechos.Quatre derechazos arrachés seront applaudis plus quatre autres bien dessinés. La musique joue. Á gauche six naturelles bien tirées avec changement de main très apprécié. Un pinchazo et une entière suivie de trois descabellos. Salut aux tercios.

Emilio DE JUSTO accueille un toro applaudi à son entrée par trois véroniques et ½. Une pique trasera poussée plus deux piques reprises et reprises, toro enfermé. Quatre paires de banderilles moyennes tout ça pour avoir quatre banderilles sur le dos du toro comme l'exige le règlement. Brindis à tous. Doblones, le toro chute ; peut-être blessure à la patte. Toréé par derechazos, rechute de l'animal. Passes arrachées et sincères. Á gauche trois séries de naturelles toréées et pecho tiré de la tête à la queue, olé ! Puis à droite trois autres séries de trois derechazos et pechos. Alinea et pinchazo, ¾ de lame de côté, un avis et un descabello. Salut et ovation aux tercios.

Curro DIAZ est désordonné dans son jeu de cape devant le quatrième. Au cheval trois piques dont deux trasera et la troisième poussée. Deux paires de banderilles sur trois à mentionner. La faena débute à droite par muletazos bas et derechazos complétés d'une autre série. Á gauche enchaînement de naturelles et à la troisième le diestro subit une voltereta qui aurait pu être grave. Reprise du combat rageuse ovationnée. Alineo, un golletazo d'anthologie occit le toro avec une grosse hémorragie buccale. Salut avec opinion très divisée.

Daniel LUQUE voit le cinq changé pour une boiterie avérée. Il est remplacé par un congénère du même fer mais qui est noir alors que ses frères étaient tous colorado ou castaño. Luque le reçoit de quatre véroniques banales. La première pique est trasera, le toro pousse. La deuxième est trasera et reprise, à la troisième très forte poussée. Banderilles 2 et 3 zéro, la deuxième paire bien. Début de faena par passes basses amenant le toro au centre puis séries à droite de cinq et six derechazos plus deux autres. Á gauche, séries de six naturelles avant le retour à droite par derechazos.Une demie épée de côté qui tue. Silence.

Emilio DE JUSTO hérite du meilleur toro du lot et de loin. Il le reçoit dans sa cape par quatre véroniques. Ensuite nous assistons à un bon terciode varas, trois grosse piques bien portées et prises en poussant. Banderilles intéressantes avec une première paire très bien, la deuxième bonne et la troisième paire excellente ; salut du péon. Bon début de faena avec des passes bien toréées constituées de séries de quatre et cinq passes engagées. Le toro commence à rompre le combat net. Aganche. Séries de naturelles risquées. Le toro s'arrête au milieu de la passe mais le torero avec son courage insiste. Toréo de verdad. Et sur un cite c'est la cogida. Le torero est soulevé puis piétiné. La cogida est impressionnante. Le torero groggy revient pour tuer son adversaire d'un pinchazo et d'une entière tombée. Une oreille divisée, vuelta et infirmerie. Merci torero, l'aficion et la tauromachie en général ont besoin de garçons comme vous.

 

Voilà c'est fini, beaucoup et peu de choses se sont passées, cosas de toros. Mais nous seront là et continuerons à défendre l'authenticité de la corrida.

Rendez-vous le 17 juin à Aire sur l'Adour, le 1er juillet à Gimont et je dirais tous à Carcassonne fin août pour deux belles journées avec des novillos de respect le dimanche en matinée et l'après midi.

Michel JEAN