1 contribution / 0 nouveau(x)
TRISTESSE

 

TRISTESSE

 

Je ne le connaissais pas, et je ne lui ai parlé qu'à une ou deux reprises, Jean Louis Fourquet m'impressionnait.

J'ai une certaine timidité et pendant très longtemps j'ai fréquenté le monde taurin sans oser me mêler de ceux qui parlent toros avec une connaissance qui me laissait là sur le bord de la route ;

De nos quelques échanges j'ai gardé le respect d'un type qui avait été le timonier de l'ADAC et j'en suis conscient, je lui dois une grande partie de mon aficion.

Je me souviens de lui, panneau à la main, fièrement planté au centre du ruedo, ou lâchant des phrases lapidaires aux tertulias d'après féria.

Je me souviens de lui, parce qu'il était remarquable d'allure avec ses longs cheveux et sa morgue.

Je l'écoutais parler toros, comme j'écoutais Jean Jacques Baylac...Quand ils daignaient lâcher quelques informations ou quelques commentaires sur les élevages...

Ces deux là, le gascon et le catalan auront certainement beaucoup à se raconter, là haut, au Campo des toros éternels.

C'est drôle de se sentir triste de voir mourir quelqu'un que l'on connait peu....c'est peut être qu'au fond de moi, je sens bien que l'aficion a perdu quelqu'un d'importance et de valeur.

Qu'il repose en paix.

 

CHF