1 contribution / 0 nouveau(x)
un cauchemar

UN CAUCHEMAR

 

 

Les jours de canicule il faudrait manger moins.

Trop manger me fait cauchemarder.

Mes nuits en sont troublées.

Je rêve d’un rêve agité ou des types en noir m’ont enfermés dans une pièce et me jouent à fond de sono “la corrida“ de Francis Cabrel en me traitant de tous les pires noms que peut porter l’humanité.

Je rêve que la vierge, que l’on entraine de l’hôtel de ville aux arènes, ne soit interdite sous peine de signe religieux ostentatoire et jetée à terre.

Je rêve qu’on a isolé dans un endroit secret les toritos des figuritas,  ne laissant à la vue des torils du Plumaçon, que les toros les plus présentables de Cebada, Victorino  et consort.

Je rêve qu’un coiffeur hideux, avec des ciseaux immenses leur coupe le bout des cornes, les liment, les passent au “jus de branche“, et refassent la pointe avec une sorte de goudron.

Je rêve que la moitié des arènes se lèvent et chantent l’“Encantada“ à Thomas Dufau, même si il est pas bon, même si son toro est si petit qu’on dirait qu’il est loin.

Je rêve que dans l’ordre, Perera, Talavante, Manzanares, Ponce indultent des toros à moitié vivant après la demi pique (ou à moitié morts) ça dépend de quel côté on se place, battant là le record mondial des indultos.

Je rêve .....que Fandiño....

Je rêve que Simon Casas fasse des doigts d’honneur au président de chaque course, ordonnant aux alguazils de trancher les oreilles sous peine de défiler le lendemain avec des bourricots.

Je rêve que Rafaelillo, torèe en frappant des pieds en hurlant, en regardant le public à cornes passées, frottant son ventre au flanc ensanglanté d’un toro et ne se remette à pleurer après avoir alignés quinze coups de Descabellos.

Je rêve que Marie Sara ne lui demande un troisième tour de piste pour bien emmerder le président qui lui a refusé très justement une oreille.

Je rêve que Alberto Aguilar trépigne en hurlant bla bla bla bla bla bla ……………….que le président lui ait refusé très justement une oreille.

Je rêve que les Cebada Gago ne soient que des Cebada Gogos

Je rêve que le con qui joue du pipeau pendant les tercios de banderilles, ne casse les bonbons à tous, soutenu par sa claque…

Je rêve.

Puis je me réveille en sueur.

Ouf.

Ca n’était qu’un cauchemar.

Demain débute la Madeleine

Demain Mont de marsan est en fête.

 

CHF