5 contributions / 0 nouveau(x)
Dernière contribution
Una mentira..

 

Non aficionados avertis, passez votre chemin, adeptes du torito de tiers medio, passez votre chemin, adeptes du Culo Tortillant, passez votre chemin, adeptes du chien chien à mémère qui tourne en rond en jappant joyeusement après l'étoffe, passez votre chemin, adeptes du toro à la langue bleuie pendantes sur le côté et pattes en X passez votre chemin, adeptes des José Mari, Julian Escobar, et autres préciosités passez votre chemin, adeptes du Demi puyazo pêche aux canards d'enfants de trois ans passez votre chemin...adeptes du mouchoir blanc à la moindre épée donnée du côté queue (celui qui pique le moins, passez votre chemin, adeptes de l'indultooooooo pour un torito naif et anovillado passez votre chemin, adeptes des chevaux qui tournent et reculent en musique, passez votre chemin, adeptes des faenons de journalistes taurins qui durent vingt minutes passez votre chemin, car là on est dans le vrai, l'âpre, le dur, le sec, le violent, le dangereux, l'autre côté du miroir, ça sent le souffre, le glas, les tombes entrouvertes, la terre remuée, l'encens, et toutes les larmes de ceux qui aiment....je le sais cette garce de dame à la faux à l'haleine fétide était assise juste derrière moi. De passage chez Anadio, du côté de Palma del Rio, j'avais envisagé la visite chez Moreno Da Silva, heureusement le concours des patios fleuris de Cordoue et la Feria de Séville m'ont pris tout mon temps, sinon j'aurais du me rendre là bas..et maintenant je sais, LA VEGA est en enfer...des toros tous âgés de cinq ans et demi et plus..le paseo de Pascal Comelade, la bouche sèche et la peur présente en piste...

De Robleno je n'attendais pas grand-chose et donc n'ai pas pu être déçu. Les insultes jetées du haut des gradins si elles sont intolérables, je crois, sont des insultes de déception un peu à l'image de ce type qui sauta en piste un jour pour bousculer Curro romero, en lui criant qu'il le haissait..c'était un de ses plus fervents adlmirateur, ou encore à l'image de ceux qui menèrent en partie Manolete à sa perte..et le poussèrent à bout...les courses de toros sont définitivement irrationnelles..

On ne peut pas être et avoir été, et en toute honnêteté Robleno n'est plus ce torero à l'oeil allumé, on ne vit pas sur le souvenir...il mérite le respect, mais Céret doit se poser des questions....car son premier toro méritait beaucoup mais beaucoup mieux, et son salut au tiers, était abusif au vu de sa première faena, car s'il ne triche pas véritablement Fernando fait preuve de recours...et de beaucoup de métier...mais le merle n'a pas le goût de la palombe...

Pour ce qui concerne les rires au moment des banderilles posées une à une, j'ai aimé le respect des quatre bâtonnets donné par la présidence, et pour ceux qui s'offusquait de l'utilité de poser les quatre cure dents, ils devraient savoir que c'est ainsi et ainsi seulement que l'on éduque le nouveau public. Quand aux rires et aux quolibets et même si l'on peut noter le manque d'efforts de certains aux bâtonnets, soyons clairs, quand le patron lui-même est mort de trouille que voulez-vous demander aux subalternes...au delà de la fierté, la terreur...

J'ai adoré dans cette tourmente l'attitude de Gomez del Pilar, véritable patron du ruedo, jusque dans l'attitude appuyé au burladero et souriant, il y avait quelque part du Espla dans son attitude...il fut le seul à surnager dans cette tempête Saltilla. Quand à Cortes que j'aime bien par ailleurs, il fut dépassé..et sa cuadrilla aussi....

Les piques presque toutes salopées, n'auront pas aidé au bon déroulement du combat, mais on a passé un gran moment, qui rajouté à la course des Dolores de Vic me feront un bon hiver...

Voilà une course en noir et blanc digne des combats du fond des âges, et à elle seule elle valait le Weekend à Céret...hier et avant hier j'écoutais les courses du Moun, retour au fade, à la déception,  il y des annonces triomphalistes qu'il vaut mieux faire avant les ocurses, au moins certains peuvent y croire un peu....

Les Espagnols appellent celà, une mentira...

CHF

Rien à redire.Course très

Rien à redire.Course très exigeante à laquelle ni le public ni certains toreros (Robleno, Cortès) ne sont suffisamment préparés ou ne souhaitent faire l'effort ?A l'impossible personne n'est tenu? That is the question. En 2016 course de Saltillo à la San Isidro presque copie conforme de celle de Céret : banderilles noires pour le toro de Sanchez Vara après que Manolo Vanegas ait vu le sien rentrer au toril au 3ème avis .Du sérieux, du (trop ?) dur .

manolo

 

SALTILLO

 

Bonjour Manolo,

On le sait tous, l'édulcoration des toros et le second circuit dit, des corrida dures, se fait avec ces toreros là...sinon ils se fâderaient du Domecq en prenant des poses à longueur de saison.

Il n'y a pas de corrida trop dure, selon moi, il y a une énigme:le toro, son comportement, et l'adaptation qu'il faut face à lui, de son entrée à sa mise à mort....y compris dans le châtiment à la cape, à la muleta et à la pique bien entendu.

C'est aussi à nous de faire la part des choses, et d'accepter de voir les courses comme elles sont et non pas comme elles sont prévues.

Taurinement

CHF

SALTILLO

 

Bonjour Manolo,

On le sait tous, l'édulcoration des toros et le second circuit dit, des corrida dures, se fait avec ces toreros là...sinon ils se fâderaient du Domecq en prenant des poses à longueur de saison.

Il n'y a pas de corrida trop dure, selon moi, il y a une énigme:le toro, son comportement, et l'adaptation qu'il faut face à lui, de son entrée à sa mise à mort....y compris dans le châtiment à la cape, à la muleta et à la pique bien entendu.

C'est aussi à nous de faire la part des choses, et d'accepter de voir les courses comme elles sont et non pas comme elles sont prévues.

Taurinement

CHF

SALTILLO

 

Bonjour Manolo,

On le sait tous, l'édulcoration des toros et le second circuit dit, des corrida dures, se fait avec ces toreros là...sinon ils se fâderaient du Domecq en prenant des poses à longueur de saison.

Il n'y a pas de corrida trop dure, selon moi, il y a une énigme:le toro, son comportement, et l'adaptation qu'il faut face à lui, de son entrée à sa mise à mort....y compris dans le châtiment à la cape, à la muleta et à la pique bien entendu.

C'est aussi à nous de faire la part des choses, et d'accepter de voir les courses comme elles sont et non pas comme elles sont prévues.

Taurinement

CHF