1 contribution / 0 nouveau(x)
URDIALES

DIEGO DORMIRA-T-IL MIEUX ?

 

 

Dominique m’a envoyé le texte de Dominique Bouisseren sur Urdiales.

Des mots justes dit-il.

Oui bien sur.

Mais le fait que Diego Urdiales, qui a probablement fait sa meilleur saison cette année, rejoigne le sulfureux FIT nous a tous, nous qui admirons son toreo, mis mal à l’aise.

 

Je me souviens d’un ami, grand homme d’affaire et d’affaires, me disant, tu sais, si ton ennemi est fort, fais en un allié, ne perds pas de temps à lutter contre lui.

Le FIT n’a pas trainé, car Diego Urdiales, qui rame, dans le fond des eaux boueuses de l’escalafon, et des corridas dites dures, depuis ce qui doit lui paraître des siècles, est certainement le torero qui attire le plus dans cette tranche taurine.

 

Son succès, qui a secoué la planète taurine, à Bilbao, ses larmes de bonheur, ont secoués l’aficion.

Voir pleurer ce type de quarante balais, assis sur l’estribo, avoir vu sa faena, et l’avoir vu toréer des toros de respect en les respectant, toute la saison, nous a émus.

 

L’homme n’a pas la grâce des toreros aux gueules d’anges, n’a pas non plus un physique “accueillant“ son visage austère (mais qui se marrerait) les jours de corridas, quand la faucheuse se balade à presque 600 kilos.

Qui ne ferait pas des cauchemars, la nuit d’avant, et celle d’avant, et même celle d’après.

Qui ne soupirerait pas en voyant les Juli and co…qu’ovationnent tous ceux qui se foutent de son toreo sur le bord, des épées de voleurs, lui qui s’acharne à toréer dans les canons ?

Qui ?

Qui se souvient que son parrain, Paco Ojeda, lui aussi a ramé, traversé des déserts ?

Qui sait quoi du quotidien de ces types, une fois les lumières éteintes, les journalistes partis et le public retourné à sa vie commune ?

 

Je ne jugerai certainement pas Diego Urdiales, et tant mieux pour lui, si sa vie s’améliore en signant au FIT.

Bien sur, on peut douter des véritables intentions de celui-ci.

 

Au pire, en amputant la fiesta brava de ses meilleurs éléments, enfermés dans le giron du milliardaire mexicain, on est obligé, pour les voir, d’aller dans les arènes appartenant au même.

Au pire, les toros le seront moins (pires) pour Diego, triés, afeités, touchés, etc etc…

Au pire Diego sera mis “au frigo“.

Bref son contrat le lie pieds et capes à son patron.

 

Au mieux, on peut espérer que le FIT se crée une deuxième branche, dure.

Les figures de papier, lassant peu à peu un public qui ne veut plus se laisser berner, le FIT veut-il créer une “équipe“ de tauromachie dure ?

Le FIT veut-il ainsi pouvoir maitriser les grandes férias, en offrant à celles qui ont tout compris du mélange torista, torerista.

En faisant une offre globale, toros toreros, figuras torista et figuras torerista.

N’est-ce là qu’un simple calcul financier ?

Le type est “bancable“ dans un certain nombre d’arènes dures.

N’est-ce là qu’un calcul obligeant les organisateurs à prendre, toros, toreros, figuras en un seul lot négocié en une fois ?

Est-ce là le moyen d’étouffer le marché ?

Peut–être un peu de tout ça en même temps.

En attendant, beaucoup de tous ceux qui aiment la tauromachie, y voient une perte.

 

Diego dormira-t-il mieux ?

Lui seul le sait.

 

CHF