1 contribution / 0 nouveau(x)
Vic et José Carlos

Le gamin a vissé sa casquette de poulbot sur la tête.

Il part en travers de l’esplanade, ses pieds repoussent le sable pour accélérer, il arrive sur le toro armé comme “le Michigan“ et dans le bruit des grelots attachés au cou de l’animal, il tend ses reins.

La corne le frôle.

Un sifflement sur le tissu.

Là haut sur les balcons à 50 euros la place, les filles se pâment.

Les vieux apprécient en se poussant du coude.

Dans son ogive de Pierre, “San Marcos“ garde son sourire énigmatique.

Tout le monde n’a pas un torero qui vient se jouer la peau devant les quarante et quelques bestioles lâchées dans la ville.

Ça pousse derrière, et au coin d’une rue tu te trouve nez à nez face à ce que jamais une figura actuelle ne trouvera dans un ruedo.

Les toros des rues ne sont pas du rebus, non ce sont des toros que l’on ne prendra pratiquement nulle part, tant ils sont ….toros, justement.

 

José Carlos, court dans les rues avec ses copains.

Ce weekend il sera enfin au paseo de Vic.

José Carlos Vénégas s’est présenté à Céret ou il sera en Juillet, il a séduit tout le monde par son honnêteté, sa gentillesse et sa vision du toreo.

David Adalid l’a rejoint au cartel.

Il sera cette fin de mois à Las ventas ou il reprendra les Saltillo comme l’automne passé quand il a encore fait lever le sept.

Mais José Carlos veut triompher ici à Vic d'abord, Marquer de son empreinte cette temporada, .faire taire les sceptiques, ceux qui lui ont barré le chemin, ceux qui n'en veulent pas pour mieux placer leurs pions.

Il sera aussi calme et immobile sur le sable de Joseph Fourniol comme on dit au foot, qu’il est véloce ici pour la San Marcos.

Et franchement si les toros sortent bien, j’espère un triomphe majeur pour cette première cartouche Française.

 

CHF