1 contribution / 0 nouveau(x)
VIC un rêve en Hiver

Vous savez tout mon attachement à la plaza française du Gers et comme toute histoire d'amour ça passe par des engueulades et des réconciliations.

Le club Taurin Vicois vient de publier il y a quelques jours les élevages de la féria 2019. 

De cette féria il reste un léger goüt amer en bouche, comme si vous sortiez d'un restaurant étoilé sans être toutefois complètement satisfait mais en ayant tutoyé l'excellence.

C'est un peu le souvenir qui me reste, c'est passé à ça de l'excellence.....

Reste le lot de la Quinta, Lopez Chaves d'exception, des bribes mais pas de plat signature, pas d'immense toro à se mettre sous la dent.

Alors l'annonce de 2019 ne montre pas de nouveautés, mais plutôt une confirmation.....c'était trés bon, confirmez par de l'excellence......

Ainsi trois corridas prévues, tout d'abord, les pedrazas de Yeltes.....il sera intéressant de savoir ou en est la ganaderia qui présente certes des lots intéressants mais avec moins de piquant qu'il ya cinq ans...la rançon du succès, je pense que les meilleurs éléments sont dispatchés dans les courses demandées partout, alors que la demande étant rare les meilleurs lots étaient regroupés, comme la corrida exceptionnelle de Dax deux saisons de suite à leur présentation. L'élevage aura-t-il le fond necessaire pour couvrir les courses demandées en France notamment au moins trois grandes ferias...

Les Cebada Gago dont on connait les fluctuations mais un élevage réputé à Vic dont l'éleveur connait l'exigence, les toreros peuvent faire grandir ces toros, ou les laisser s'éteindre...à voir.

Enfin, il y a encore peu, simplement l'annonce de voir les Dolores Aguirre Ybarra aurait fait frémir le landernau taurin....aujourd'hui une course de Dolores c'est une pièce que l'on jette en l'air, Dieu sait ce qu'il peut se passer...délaissé peu à peu, et surtout après de mauvaises sorties qui ont suivi le décès de L'éleveuse, il ne reste que peu de grandes plazas pour donner quitus aux Dolores. C'est surtout cet élevage qui sera pour moi le mystère numéro un (sous entendu, j'en attends beaucoup, mais peut-être trop?)

La concours dont je salue le maintien, voit arriver un Pagès Mailhan (par ailleurs présent avec la non piquée) seul éleveur Français du cycle, le reste est alléchant avec les Retamar trés satisfaisants l'an passé, La Quinta, Flor De Jara, Los Manos plutôt classiques, j'attendrai le Saltillo avec délectation, quand au partido de Resina, anciens Pablo Romero, ils sont aussi à la peine, comme toutes les ganaderias mythiques dont seuls 15 toros ont étés lidiés en 2018 et qui se meurent. 

On le voit un équilibre hélas instable, car souffrent les élevages durs, mais fort heureusement, Vic continue dans ce sens, au risque de pétards, au risque de critiques, mais aussi au possible d'un toro complet et grandiose.

Un rêve en hiver?

CHF