2 contributions / 0 nouveau(x)
Dernière contribution
voeux....pieux

J'ai reçu la carte de voeux Sépia....

On y voit Cantinillo de Dolores Aguirre un manso con casta qui a semé la terreur dans le ruedo Vicois, tous muscles bandés sur le train arrière, queue à l’horizontale, pattes avant quasi décollées..
On y voit Gabin Rehabi qui après cinq pique non fructueuses (le Manso attaque puis sort seul à plusieurs reprises) décide d’aller le chercher vers le centre de la piste...
On y voit la verticalité de la pique légèrement en arrière, sous la violence du choc…
On y voit le cheval Destinado de Bonijol, à environ un mètre du sol, sa queue fouettant l’air.
On me voit en fond (j’applaudis au geste courageux d’aller chercher ce toro, mais je fais la moue, car j’estime que Gabin aurait du longer le Burladero…) se mettant en danger par ailleurs

La suite m’a donné raison, le cheval va “gicler“ en l’air et faire deux “tonneaux“ sous la violence de Cantinillo
Puis le jeune Alberto Lamelas va se jouer littéralement la peau, avant de triompher après une vingtaine de passes toutes aussi dangereuses les unes que les autres…

Cette photo de Christian Lavigne est l’un des plus grands moments de ma temporada, celà faisait longtemps que je n’avais pas ressenti ce sentiment de danger et de risque imminent pour les acteurs en piste.
 

Lamelas a été d’un courage exceptionnel…
Un immense moment si loin des chiffonnades de nos amis vedettes…
 

Ce toro a auculté également la course exceptionnelle de Cebada Gago et restera un moment ou personne n’est resté insensible, sinon le président Bilbaïne qui lui, n’a pas “vu“ ce que toute l’arène et tous les professionnels ont vus…

je lui souhaite d’avoir sur le sable gris de son arène, la moitié d’un toro comme celui-là, ce qu’il n’a pas du voir depuis une éternité…il a été hué…et Lamelas a fait deux tours de piste, sous les applaudissements et à la demande du public très aficionado ce jour là…

CHF

vieux pieu

Bon là c'était facile...

Denis Loré, je dois dire que j'aimais bien son attitude (certains diraient posture) mais je dois aussi dire que l'ayant vu essentiellement dans le sud ouest il n'a jamais triomphé quand j'étais présent....

La propension à mettre des anciens (voire la carte de voeux de Céret cette année) se poursuit...bien sûr je reconnais qu'à Istres je me suis laissé embarquer lors du festival (dans les deux sens du terme par Joselito), ou encore Frascuelo à Céret parce que l'un me rappelait une certaine jeunesse insouciante, et l'autre une façon d'être torero qui disparait aujourd'hui pour une certaine vulgarité.

Que les passes rématées vers le bas, rarement vers l'extérieur etc etc....soient devenues si rares que l'on puisse aujourd'hui s'étonner de la “pureté“ de celles-ci nul doute...mais lorsque Frascuelo tombe en arrière et ne peut se relever seul, je tremble....

La vieillesse est un naufrage a-t-on coutume de dire...mais le public des arènes n'est pas si jeune et revoir des figuras comme Ruiz miguel, ou ceux cités plus haut demeure un plaisir sucré, comme un de ces gâteaux pris lors d'un thé dans le parc d'une demeure hors du temps....

Le marché réduit de la tauromachie donne peu d'options aux sans grade, et ça n'est pas une telle politique qui leur ouvrira les portes...Istres se love dans ses contradictions (être une vraie féria coincée entre la Crau torista, et Nîmes la danseuse...) alors ouvrir une porte dite de nostalgie, un peu comme si on ouvrait dans une émission de télévision la page au souvenirs...) pourquoi pas?

Le public saura choisir.

Denis Loré que je ne connais pas, a-t-il raté sa reconversion?

je le pensais apoderado, enseignant dans une école taurine...nul doute que beaucoup dans cette région auront plaisir à le revoir...mais à quoi celà rime-t-il vraiment?

Istres se doit aussi de donner une vraie place au toro...sinon celà restera un vrai festival...plaisant mais un festival tout de même, d'autant que la caution Morante ne sera pas présente ce coup-ci...si mes infos sont bonnes..

Assis le cul entre deux chaises, je ne suis pas certain qu'il y ait là une vraie ligne politique..l'avantage est que selon maître Casas, les places devraient être moins chères puisque le spectacle moindre (sic)...car extensible selon les figuras...

CHF