1 Septembre 2000
Où est la véritable corrida?

Avant d'acheter son billet, le profane (mais aussi parfois l'aficionado) reste perplexe devant la quantité et surtout la qualité véritable des affiches proposées. La lecture des différents comptes-rendus des précédentes courses ne l'éclairera guère. Où est la valeur d'un triomphe devant des bêtes invalides ou (et) sans cornes dignes d'un toro de combat ? Que signifie ce classement des toreros au nombre de courses effectuées et au nombre d'oreilles coupées ? Sachant qu'une "vuelta" ici ferait deux oreilles là-bas..., et devant quel toro ? Où est la vérité dans ces polémiques de manipulation de cornes et de commissions censées les détecter ? Sachant que les toros douteux proviennent la plupart du temps des mêmes élevages et des mêmes affiches, qu'un grand nombre d'organisateurs ont toujours joué la «politique de l'autruche». Quant aux sanctions, elles sont trop rares pour être efficaces.

Il est important de faire le constat suivant : Les lots de toros pour vedettes sont toujours choisis dans le même < panel» des élevages les plus conciliants pour eux, c'est à dire des toros peu encastés, juste de force et de présentation moyenne, médiocre, voir même lamentable. Cela peut être amélioré ou au contraire devenir catastrophique suivant la «catégorie» et surtout le sérieux de l'arène (les plus grandes ne sont pas forcément les meilleures). Certains organisateurs vont jusqu'à laisser les vedettes choisir leurs toros ! Alors où sont les véritables toros ?, c'est à dire ceux qui n'inspirent pas la pitié, mais la crainte, le respect et l'admiration. Où y a-t'il le plus de chance de voir une corrida se dérouler correctement ?, c'est à dire avec des toreros qui se comportent en véritables maestros, en respectant le public devant des toros de combat et non d'horribles faire-valoir. Attention donc aux organisateurs peu scrupuleux et aux affiches de vedettes ...., mais que le public sache que les véritables corridas, les seules défendables, existent bien chez nous aujourd'hui.

La Fédération des Sociétés Taurines de France continuera à diffuser annuellement son bilan de la saison Taurine (Points positifs et négatifs dans le «Livre blanc») et sa «Liste rouge» des élevages présentant le moins de garantie (fonction de leurs prestations au cours des trois dernières années). Rappel: J. L. MARCA, JANDILLA et ALCURRUCEN étaient liste rouge pour l'année 2000.