9 novembre 2010

José López Garrido est un président comme nous les aimons

L'image ci-contre n'est pas très bonne parce qu'elle résulte de la copie d'écran d'une image vidéo. Une vidéo de "Canal 9 La Loma" via le site "De catafalca y oro". Cette vidéo présentait des images de la corrida du 4 octobre 2010 à Úbeda (Jaén) où le président José López Garrido refusa la grâce d'un taureau de Garcigrande, notre information du 8 octobre.
Néanmoins nous voyons ici le président
alors qu'il résiste à la demande d'indulto et à la comédie de Daniel Luque et qu'il ordonne la sonnerie du deuxième avis. Remarquer l'assesseur à sa gauche en train de téléphoner, probablement à l'alguacilillo.

Nous sommes de plus en plus persuadés que des présidents compétents et courageux, munis des moyens technologiques actuels, peuvent contrecarrer les dérives démagogiques et destructrices de notre fiesta, ne serait-ce qu'en imposant le respect du règlement et en jouant un rôle pédagogique irremplaçable à l'égard du public. Alors que le callejon a le strict devoir de se taire, la parole doit être donnée au président afin qu'il explique brièvement mais clairement ses décisions.

La FSTF réclame la constitution d'un corps de président indépendant des organisateurs et elle portera, une nouvelle fois, cette demande à l'Union des Villes Taurines de France

Nous sommes très heureux que José López Garrido ait été sensible à notre commentaire et qu'il vienne nous le faire savoir par le courriel dont vous trouverez, ci-dessous, copie, et sa traduction en français.
Nous avons besoin de nombreux présidents de sa trempe pour redresser le cap.
Une collaboration active entre tous les aficionados militants et de tous les pays est necessaire.

 

De :                 José López Garrido
À :                    fstf@torofstf.com <fstf@torofstf.com>
Envoyé :         lundi 8 novembre 2010 14:18
Objet :            Agradecimiento por su comentario de fecha 8-10-2010

Me dirijo a vosotros para mostraros mi gratitud por vuestras palabras de aliento y de apoyo.

En primer lugar, agradecer y reconocer vuestra labor en defensa de la Fiesta de los Toros.
Así mismo, por ensalzar la figura de los Presidencia  de las Plazas de Toros y recordar la labor tan importante que realizan, aunque sea en una plaza de 3ª, para que se recuperen y no se adulteren los valores de la Fiesta.

Y por último, humildemente daros las gracias por vuestro apoyo a mi actuación.

Mi preocupación por la Fiesta de los Toros, es la misma que de forma general existe en el mundo taurino.
Desgraciadamente los desvergonzados y aprovechados están presentes en todos los estamentos del mundo taurino, escondiendose tras la máscara de "defensores de la Fiesta", su único objetivo es beneficiarse a toda costa y para ello no dudan en pervertir sus normas y reglamentos para su provecho. Son éstos mismos los que más daño le están haciendo a la Fiesta, ya que con la excusa de "defender la Fiesta" de sus detractores, están aprovechando para vaciarla de su significado y adaptarlo a su conveniencia, sin más limitaciones que su negocio.

Desde tribunas como la vuestra es donde es necesario denunciar a estos individuos.
¡Ellos y no otros son los que ponen en peligro las Corridas de Toros!

Un afectuoso saludo de un aficionado.

José López Garrido

Presidente de la Plaza de Toros de Ubeda

***

De :                José López Garrido
À :                  FSTF
Envoyé :         lundi 8 novembre 2010 14:18
Objet :            Remerciement pour votre commentaire daté du 8-10-2010

Je viens vous exprimer ma gratitude suite à vos encouragements et à votre soutien.

En premier lieu, toute ma reconnaissance pour votre active participation à la défense de la Fiesta de los Toros.
Plus précisément, pour l’importance que vous donnez aux présidents des Plazas de Toros, pour votre rappel de la tâche si importante qu’ils y accomplissent, même si c’est dans des arènes de 3ème catégorie, afin que les valeurs de la Fiesta soient restaurées et non galvaudées.

Et enfin, en toute humilité, je vous remercie pour le soutien que vous avez apporté à mon action.

Ma préoccupation à propos de la Corrida, est semblable à celle qui prévaut en général dans le monde taurin.
Malheureusement, des malotrus et des profiteurs sont bien présents sur tous les échelons professionnels de ce monde taurin. Masqués en « défenseurs de la Fiesta », leur unique but est de jouer leur carte personnelle et pour cela ils n’hésitent pas à corrompre les normes et règlements de cette Fiesta à leur plus grand profit. Ils sont ceux-là même qui lui font le plus de mal puisque avec l’excuse de la défendre contre ses détracteurs, ils en profitent pour la vider de sa signification et l’adapter à leur strict usage, sans autre limite que leur négoce personnel.

C’est depuis des tribunes comme la vôtre qu’il faut dénoncer ces individus.
Eux seuls mettent en péril la Corrida de Toros !

L’affectueux salut d’un aficionado.

José López Garrido

Président de la Plaza de Toros de Ubeda