3 juin 2006, novillada du samedi matin à Vic

Complément : Les anti à Vic

.......Six novillos de Rodríguez García de Espioja pour Benjamín Gómez, Medhi Savalli, David Esteve.

.......Beau soleil, trois-quart d'arènes.

.......Novillos de Rodríguez García de Espioja aux armures inégales, gros, trop gras, excessivement pieux puisqu'ils multiplièrent les génuflexions avant, pendant et après les piques. .......Ces novillos prirent les deux piques réglementaires mais il s'agit le plus souvent de rencontres que de véritables piques. A l'exception du sobrero, sorti en troisième position, ils possédaient un fond de noblesse qui aurait dû les rendre "exploitables" comme on dit. .......Voici une rapide revue de détail : .......Le premier sorti présentait une armure discrète. .......Le second plus convenable. .......Le troisième, un colorado, plus souvent à plat ventre que debout, est changé après une première pique. Le sobrero, un gros novillo pratiquement sans corne et au moignon de gauche en pinceau, fut violent dans les capes, prit deux piques dont la première forte et se révéla par la suite bronco et intoréable. .......Le quatrième aurait, lui aussi, dû être changé mais il n'y avait plus de sobrero ! .......L'arène de Vic n'a-t-elle pas les moyens de disposer de deux sobreros lors d'une novillada ? .......Ce quatrième, donc, très faible, handicapé, ne pouvait fonctionner qu'à mi-hauteur, sous peine de chuter dès qu'il devait baisser la tête. .......Le cinquième prit une première pique de manso et une seconde énorme, enfermé dans une impitoyable carioca qui fut interrompue par le président sous les protestations de la cuadrilla. Nous avons noté qu'il s'agenouilla sept fois au cours de la lidia. Moyennant quoi il reçut les applaudissements d'une partie du public à l'arrastre ! .......Le sixième présente deux cornes "escobillées", prend deux très petites piques et s'adonne, comme ses frères, à de nombreuses génuflexions. Et certains ont regretté qu'il n'ait pas été gratifié d'une vuelta posthume !

.......Benjamín Gómez aurait pu tirer un meilleur parti se son premier. Sans dominio, décroisé, il instrumente une faena de plus en plus brouillonne pour terminer par 1 pinchazo, 1 avis, 1 autre pinchazo, une estocade légèrement trasera et caidita. Bien que le novillo se soit agenouillé maintes fois il est applaudi à l'arrastre. .......Benjamín a la mauvaise inspiration de tenter de brinder au public le gras et faible quatrième qui aurait dû être changé et qui reçut des simulacres de pique. Le conclave le renvoie sèchement a su sitio. Le novillero tente bien de toréer muleta haute mais ce traitement délicat n'empêche pas les chutes. Il abrège par pinchazo, estocade caida, descabello.

.......Mehdi Savalli s'est taillé la part du lion. Il reçoit bien son premier taureau à la cape. Piques rapides. Deux paires de banderilles très engagées mais compromises par la faiblesse du novillo qui s'effondre a juridicción, un très spectaculaire violín. Brindis à Juan José Padilla, c'est du délire sur les étagères ! Bon début par cambios et dezechazos "templés". C'est un peu moins évident à gauche, mais l'estocade est bonne. Une oreille ! .......Il accueille son second par de bonnes lanzas, banderilles de la casa, brindis au public. Séquences alternées de longs derechazos et d'honorables naturelles. Fin dans les cornes pour épuiser les dernières charges du novillo. Formidable estocade qui fait tomber les deux oreilles. .......Le public conquis, encore plus réceptif que celui de Palavas, exprime son enthousiasme sans retenue !

.......David Esteve n'est pas gâté par le sobrero qui se défend sur place et décoche de violents et dangereux hachazos Très professionnellement il règle la tête par de bon doblones et achève par une estocade basse et efficace. Palmitas ! .......Il débute bien sa faena au dernier novillo et entend la musique. Mais il se déconcentre et subit une volterera. Le charme est rompu, la suite sera plus hésitante. Il loge une estocade engagée, mais caida et trasera qui lui vaut une nouvelle voltereta sans gravité. Un descabello, une oreille

.......Très bonne présidence dans un contexte particulièrement difficile.

.......Complément : Enfin un dialogue productif à Vic !

.......Dès ce jeudi matin une dizaine de personnes anti-corrida, se réclamant du CRAC, campaient devant les arènes avec panneaux, banderoles et tracts. Un peu surpris par la foule qui se mit bientôt à grouiller là densément, ces militants parurent d'abord n'en mener pas large puis se rendant comptent que les taurins n'étaient pas si dangereux que ça et engagaient facilement le dialogue, ils se décontractèrent, et des discussions appaisées furent possibles. L'antagonisme tomba d'un cran. Il fut admis de part et d'autre qu'il y avait peut-être de la place pour tout le monde. Un couple parmi les anti accepta, même, une invitation du Club Taurin Vicois pour la novillada... Mehdi fit le reste ! Nous vous renvoyons à l'excellent éditorial d'André Viard du 4 juin qui raconte les suites de l'affaire...

.......Il faut savoir encore que France Info a accordé cinq minutes d'antenne à cette manifestation, lors d'un flash info diffusé le dimanche 5 juin à 0h15, au principal bénéfice du président du CRAC. .......Ci-dessous la copie du mail que notre président, Roger Merlin, a adressé à Michel Polacco, à ce sujet, et la réponse pour le moins ambiguë et désinvolte de ce dernier.

 

From: POLACCO Michel To: Roger MERLIN Cc: OGIER Jean-christophe Sent: Friday, June 09, 2006 10:23 AM Subject:

RE : Respect du public faites comme moi, traitez par le mépris !!!!! Amitiés. Amitiés, Michel Polacco Directeur de France Info mailto:polacco@radiofrance.com

 

Notez bien qu'il ne vous est pas interdits, chers amis, de faire part de votre sentiment à Monsieur Michel Polacco. Chaque fois qu'un temps d'antenne est offert à la propagande des antis, un temps d'antenne au moins égal devrait être accessible à celle des taurins. Utilisez l'adresse mail ci-dessus.