Mercredi, 26 juillet 2016, dans sa 104ème année, l’immortel photographe, Francisco Cano "Canito", vient de nous tirer sa révérence.

Voici la traduction  de ce qu’en rapportait l’ABC d’hier :

 

      27 07 2016


Cliquer sur l'image ci-dessus pour voir une vidéo

Décès de Francisco Cano "Canito", le photographe de toreros qui a fixé à jamais les images de la mort de Manolete

Le doyen des photographes taurins espagnols Francisco Cano Lorenza "Canito" est décédé à 103 ans ce matin à Valence suite à un infarctus cérébral, qui l’a maintenu dans un état critique ces trois derniers jours.

Canito était admis depuis un mois dans la résidence des Hermanitas de los Desamparados de Llíria (Valencia) où il a finalement décédé, accompagné à chaque instant par ses enfants : Vicente, Paco et Remedios et ses deux filles d’un second mariage, Isabelle et Ampare. Une chapelle ardente sera installée dans les arènes de Valence et restera ouverte durant tout ce mercredi.

Il est prévu que les restes mortels de Canito effectuent l‘ultime tour des arènes de la rue Játiva. Par la suite une messe sera célébrée pour son âme dans la paroisse de Saint André et ensuite ses restes seront incinérés dans la capitale valencienne.

Francisco Cano "Canito" (Alicante, 1912) constitue une importante référence dans l'histoire de la photographie taurine espagnole. Au cours de plus de 50 ans d’activité, Canito est entré dans  l'histoire pour avoir été le seul à photographier en direct la mort de Manolete, dans la les arènes de Linares en 1947, et en outre pour avoir côtoyé les principaux toreros de l'époque et d'autre célébrités nationales et internationales.

Accompagné de son appareil et de son inséparable casquette blanche, Canito était l’habitué des callejones des grandes arènes. Là où il y avait un événement taurin, là se trouvait le Canito incombustible qui a continué de travailler jusqu'à ses 100 ans bien accomplis.

En reconnaissance de toute une vie dédiée à la photographie et au monde du taureau, "Canito" a reçu en 2014 le Prix National de Tauromachie. Le jury a considéré que son travail est "anthologie graphique de toutes les faits historiques et des manifestations de la Fiesta", ainsi que "source documentaire et historique indispensable pour qui veut étudier les valeurs culturelles et humaines qui constituent le patrimoine de l'art du combat avec le taureau".

Voici, d’autre part, un lien vers ce que nous avons publié sur le site de l’ONCT à l’occasion de son centenaire et qui constitue une petite biographie, de ce maître-nageur, novillero, boxeur, photographe.

http://culturestaurines.com/centenaire_canito

Ce petit homme plein de ressources et de malice vient de rejoindre ceux qu’il a aimés et photographiés, Manolete et Ava Garner, selon lui “la plus belle créature qui ait jamais existé"des centaines de toreros et aussi, Ernest Hemingway et Alexander Fleming, mais encore tout le Hollywood taurin des années médianes du siècle dernier, Orson Welles, Rita Hayworth, Sophia Loren, Gary Cooper, Bing Crosby, 

Ne nous attristons pas, s’il les a retrouvés là où ils sont, s’ils y sont, c’est la fête !

                                                                                                                               

                                                                                                J-J D