1 contribution / 0 nouveau(x)
Dorian

Je peste assez contre les écoles taurines coupables selon moi de ne pas assez donner de liberté à leurs toreros en leur apprenant les “trucs“ bien plus souvent que d'apprendre à toréer. Ou plutôt, leur donner un tas de bases qui donnent l'illusion qu'ils maitrisent leur sujet, mais dès qu'une difficulté se présente, alors, ils ne maitrisent plus rien. Quand la personnalité même de chacun, peut être gommée, au profit d'un labeur travaillé et retravaillé ne laissant pas la place à la magie du geste non préparé.

Comme d'habitude en tauromachie, la vérité ne se faisant jamais totale, j'adore voir les gamins, se “la jouer“ et j'adore l'amour que peuvent leur porter des gens comme Richard Millan exemplaire avec ses pupillles...(je ne sais pas grand-chose des 'écoles taurines d'Arles ou de l'Est...mais l'attention, le respect et j'ose le dire la grande affection que portent les petits à Richard est touchante.

Je suis avec attention les progrès des jeunes pousses, et regarde toujours d'un air bienveillant mais juste le petit Husson qui se paie ce qui passe, du Domecq aux baltasar Iban avec la même fougue, quand déjà de jeunes protégés d'autres écoles (Espagnoles) refusent déjà un certain type de bétail (sic). J'ai vu Louis se faire secouer l'an passé pour la novillada terrible de St Perdon, puis en début de saison, par lesdits Baltasar, mais au lieu de le “plaindre“ Richard, même si il était inquiet, lui expliquait que “ça passait aussi par là.

Le “ça“ voulant tout dire:“le métier, le sang, l'envie, les triomphes etc..“

Dorian Brandon, est un gamin du coin, que j'ai vu suer, et souffler face à des vaches locales à l'oeil aussi acéré et vicieux que celui d'un dictateur de quelque pays que ce soit...le gamin épi blond sur la tête ne reculait jamais. De l'autre côté des planches, amusé et intéressé, Richard lui prodiguait ses conseils, que Dorian aimait ne pas écouter.

Epais comme une feuille de papier Job, volontaire comme un para à Kolwezi, et déterminé quitte à prendre une belle boite, Dorian ne lâchait jamais rien.

Hier, il s'est qualifié pour les demi finales du prestigieux Certamen de Madrid, télévisé par canal plus et canal Andalousie. Cette demi se jouera le 27 Juin (la finale étant le 28)  tout celà télévisé sur canal plus toros,

Dorian a coupé une oreille avec pétition sérieuse pour la seconde refusée par le palco, sur des novillos de Sanchez Fabres (coquilla).

Suerte à Dorian, félicitations à Richard, et soyons heureux que l'école taurine D'aire sur l'adour soit reconnue partout, elle fera sans doute encore plus d'émules.

CHF