27-28 mai 2006 - Feria d'Alès

.......Samedi 27 mai

.......Toros de Cándido García pour Luis Francisco Esplá, José Pedro Prados "El Fundi", Luis Vilches

.......Il y avait les hommes... il n'y eut pas les toros !

.......Ceux de Cándido GARCÍA n'étaient pas très gros mais très bien présentés ; leurs robes cárdenas oscuras étaient la seule réminiscence de leur supposé encaste santacoloma : ni le type ni les cornes ne correspondaient, et moins encore la vivacité. Mous, faibles et sans caste... M. Folque de Mendoza l'ignorait-il ?

.......Esplá et Vilches ont fait leur possible.

......."Fundi" a été très intéressant avec le grand manso et violent 2e, il a fort bien fait le peu à faire. .......Rideau !

 

.......Dimanche 28 mai

.......Matin, non piquée :

.......4 excellents novillos de Olivier Fernay.

.......David Ferreira serait à un niveau enviable pour un aficionado práctico, mais comme il semble viser plus haut...

.......Vincent Cardo a de la planta et de la classe, de la tranquillité, du bon toreo classique, mais il est encore court techniquement et l'épée passe d'autant moins qu'elle est mal portée ; il en a entendu les 3 avis à son 1er, malgré la mansuétude du président. .......Ce garçon a quelque chose...

.......Après midi, corrida :

.......Toros de Canas Vigouroux pour Denis Loré, Juan José Padilla, Domingo López Cháves

.......Les toros de CANAS VIGOUROUX étaient costauds (de 500 à 590 kgs.).

.......Pour une fois, Loré a tiré le seul qui répétait inlassablement et pesamment sa charge, mais sans naïveté, le 1er. Tant de cape que de muleta, il a été excellent, tirant tout le parti possible, dominant et tuant d'une épée "canon". Une oreille bien méritée, l'unique de la Feria, avec pétition de 2e. .......Son second, berrendo en castaño, capirote, mosqueado et listón (influence veragua), très gênant pour le torero avec une charge courte comme l'ensemble du lot, permettait quand même un peu. Denis l'a fait, avec sa sincérité coutumière et beaucoup de détente ; mais l'épée l'a encore trahi...

.......De López Cháves, disons qu'il a été appliqué à ses deux toros, mais sans grande flamme.

.......Quant à Padilla, il a fait saigner ses 2 toros par le boucher de service : minable, indigne !