Sin medicos no hay corridas !

 

       Saluons les chirurgiens taurins qui se sont réunis le 5 mars dernier et ont décidé de se fédérer au niveau de la France taurine.

Désormais l'Association Française de Traumatologie Taurine portera l'ensemble des préoccupations des personnels médicaux et soignants qui assurent la sécurité de ceux qui interviennent en piste.

     À l'heure où l'exercice médical est particulièrement exposé à l'exigence du résultat et à la judiciarisation, ils engagent dans des conditions difficiles leur responsabilité personnelle et professionnelle. Leur statut doit être conforté et sécurisé dans le règlement taurin municipal et dans les arènes françaises. En effet le droit coutumier taurin ne saurait s'abstraire des règles qui régissent l'organisation nationale des soins. En outre la place qui doit être la leur dans l'encadrement des spectacles doit être affirmée, acceptée et respectée. Ils ne sont pas les pompiers de service qui plus est bénévoles !

Les demandes qu'ils présentent depuis de nombreuses années doivent être examinées et entendues. Cette prise en compte conditionne tout simplement la pérennité de la corrida. Sans la présence des équipes médicales et des équipements spécialisés, la course ne peut être lancée. Bien sûr cela entraînera des coûts supplémentaires en investissement et en fonctionnement, il faut accepter de les assumer. La question est particulièrement aiguë dans les arènes de troisième catégorie et ne pourra être résolue sans de nouvelles formes de solidarité à inventer.

     Tout cela va dans le sens du plus d'éthique que la FSTF attend et pour lequel elle agit. Cela contribue aussi à la reconnaissance de tous ceux qui font les tauromachies, qu'ils soient humbles ou moins humbles, ils sont tous indispensables.

Longue et profitable vie à l'A.F.T.T.