Nous sommes tous Charlie !

 

par Jean-Jacques Dhomps         

 

Notre Président, Dominique Valmary, au moment de prendre un avion pour retourner de Colombie en France, ému par les nouvelles qu’il reçoit, me prie, puisque j’ai encore les clefs de ce site, de témoigner en son nom, sans plus tarder, de notre compassion envers les victimes de ces odieux attentats.

Je crois pouvoir traduire sans les trahir les sentiments qu’il éprouve, les sentiments que nous éprouvons tous.

Nous mentirions si nous ne reconnaissions pas que nous n’avons jamais apprécié  l’engagement anti-taurin de Charlie Hebdo et sa collusion assumée avec le Comité  Radicalement Anti Corrida (CRAC). Il n’est pas interdit, d’autre part, parce que nous vivons dans un pays de liberté, de ne pas être toujours d’accord avec Charlie Hebdo, de ne pas apprécier l’outrance de certaines des caricatures qu’il publie.

Seulement voilà, parce que nous sommes dans un pays de liberté, nous n’acceptons aucun terrorisme, parce que nous sommes dans un pays de liberté nous reconnaissons à Charlie Hebdo le droit de ne pas aimer les corridas et de militer pour leur interdiction tandis que, parce que nous voulons rester dans un pays de liberté, nous affirmons très fort notre droit de les aimer et de les défendre.

C’est en matière d’opinion qu’il est interdit d’interdire. En ces jours de meurtrière intolérance, la liberté de blasphémer devient, sublime oxymore, une liberté sacrée.

Notre profonde compassion va vers tous ceux qui sont morts, tragiques victime d’un ignoble sectarisme et vers leurs familles.

Ils étaient journalistes, policiers, musulmans, juifs, …  Le raccourci « Nous sommes Charlie » les réunit tous et continuera à les réunir dans nos cœurs et dans notre souvenir.

Oui, aujourd’hui, nous aficionados, nous sommes tous Charlie.

La Fédération des Sociétés Taurines de France, partie prenante de l’Observatoire National des Cultures Taurines, a approuvé ce qui est publié sur son site et le reproduit ici :

 

Nous sommes tous Charlie !

 

Afin de ne laisser planer aucun doute sur sa position, l’Observatoire national des cultures taurines tient à affirmer hautement et unanimement que, quelles que soient les positions critiques de certains membres de la rédaction de Charlie Hebdo à l’égard de la corrida, la liberté d’opinion et d’expression est un fondement majeur de notre société et de notre République, dont la valeur doit être proclamée et rappelée dans les circonstances dramatiques qui viennent d’être traversées. En hommage aux victimes de ces assassinats odieux, l’heure est à l’unité de tous les démocrates de France et du monde.

Ici et maintenant, nous sommes tous Charlie !