2 contributions / 0 nouveau(x)
Dernière contribution
Pas de quoi....

 

Pas de quoi en faire une monta....gner

 

Loin d'être aussi agressive dans les termes, mais néanmoins tout aussi pernicieuse, l'annonce de la conférence qui se tiendra à Dax ces jours à venir, est encore une charge, contre l'aficionado.

Le cri de “victoire“ poussé par la “FLAC“, pour cette conférence menée par leur vice-président Hubert Montagner est toutefois à relativiser.

Certes, le fait que cette conférence se tienne à Dax, ville taurine revendiquée, est donc au minimum une provocation, sinon une sorte d'aboutissement pour ces associations anti taurines (Le CRAC de peur d'être oublié fait aussi de la publicité pour cette soirée).

Il ne faut rien anticiper de ce qui pourrait se dire mais orientés par leurs choix...et la manière de les traiter (la FLAC a relayé les actions menées à Rodilhan sur son site, par exemple) Montagner fera tout pour expliquer combien la corrida est néfaste aux yeux de l'enfant (violence, blessures, souffrances, mort, perte de l'empathie animale)....c'est la liste des arguments donnés déjà en 2007 lors du fameux reportage que la FLAC va ressortir...et tourné dans la région de Nîmes...

Les Landes étant mon département de naissance, et taurin par excellence, je me suis du coup posé des tas de questions...Mon dieu, et si ils avaient raison...

Mon grand-père était aficionado, il a vécu avec un éclat d'obus dans la jambe, souvenir d'un conflit que l'on célèbre encore aujourd'hui, alors qu'il chargeait, à cheval des chars allemands...

Mon père, était aficionado, inventeur d'une machine qui fit faire bien des progrès à l'industrie...

Tous deux si j'en crois leurs parcours auraient du être “bizarres“, sinon “dérangés“, ils m'ont initiés, à la littérature, l'histoire, et l'art (musique pour l'un, littérature pour l'autre) ils m'ont trainés de grottes en châteaux, de villes en villages, et m'ont fait comprendre les méfaits de l'âme humaine en m'amenant tout jeune l'un à Oradour sur Glane, l'autre sur les mémoriaux des plages du Débarquement.

Ils m'ont dans le même temps initiés à la corrida.

Diable, j'aurais du donc être “taré“ à mon tour, hélas, je dois être dissident dans l'âme, puisque j'ai participé à quatre révolutions chirurgicales, et formé un certain nombre de praticiens et d'infirmières au cours de leur cursus universitaire, avec mes collègues.

Père de deux enfants, et toujours dans l'interrogation, je me suis assuré que ceux-ci allaient bien...les deux ayant vus très jeune des novilladas, puis, plus tard des corridas.

Ma fille assistante sociale en charge de personnes déficientes mentales, me parla naturellement de sa vie paisible, et mon fils acheteur dans un grand groupe m'expliqua qu'il venait de recevoir les félicitations de sa hiérarchie pour le sérieux de son travail...Diable, ma famille était donc une exception...tout comme mes amis chirurgiens, chefs étoilés, musiciens, écrivains, retraités de tous bords, simples employés municipaux...mes amis rugbymen, cyclistes, alpinistes, sportifs de haut niveau en ski, en automobile, en athlétisme, les autres, éleveurs..de toros, de bétail manso, (non destinés au combat) de mes amies sage-femme, restaurateurs, commerçants, professeurs, artisans...directeurs d'hôpitaux, de société, de services...bref tout ce qui fait un tissu économique et social, mais surtout mon tissu relationnel d'amis, collègues ou relations aficionados ponctuels ou assidus.... Tous traumatisés dès l'enfance ???

J'en frémissais, ainsi, tous ces gens, et moi, étions anormaux, traumatisés....et donc pervers...

Tous les Torquemada du monde animal...cul..cul...lier avaient raison...nous étions tous tordus, mais ça ne se voyait pas...

Toujours dans le doute, et conscient que dans mon département, nous étions en majorité fils et filles d'aficionados, je me livrais alors à une simple vérification basique..si le traumatisme dénoncé par les ayatollahs de la cause animale était vrai...les chiffres de la violence et de la délinquance devaient être terribles dans ce département ou tu vis dès les beaux jours entre bandas, férias, novillos, taureaux et tous bovins à écarter, sauter ou toréer à pied à cheval ?

Je cherchais donc sur internet et pouvais lire l'étude la plus récente parue sur ce sujet, et que je vous livre avec délectation, malgré son titre...

 

http://www.sudouest.fr/2012/01/19/ Une-délinquance-en-hausse-608804-7.php

 

Notez, bien que la délinquance augmente aux jours de férias, tout comme la population locale (ce qui tendrait à induire que les pervers viendraient des zones non taurines...) et comme l'on fait dire ce que l'on veut aux chiffres, concluons que là ou il n'y a pas d'arènes, la population est plus agressive...et la délinquance plus grande...

Comme quoi les quarante places (c'est ce que contient la salle) du professeur Montagner, ne m'intéressent en aucune façon..

En revanche je poursuivrai ma thérapie contre le lisse, le péremptoire, le formalisme, et le terrorisme intellectuel et physique en étant présent à St Sever et Rion des Landes....en mémoire de mes aïeux, pour mes descendants, et avec des amis...pas si tordus que ça....eux !

CHF

Ta démonstration a l'avantage

Ta démonstration a l'avantage de ne pas être une construction intellectuelle mais le constat de ce que tu as personnellement vécu et dont tu peux attester la réalité. Il en ressort qu'une société peut fonctionner avec des individus ayant un minimum de réflexion et d'analyse de leurs propres comportements. La stratégie de ceux que tu évoques est de faire comprendre que tous ceux qui ne pensent pas comme eux sont dans l'erreur et qu'il faut donc les "redresser" pour qu'ils aillent dans le sens qui pour eux est décrété être le bon; ça sent bon le dirigisme et l'obscurantisme dont on connait les excès peu compatibles avec le respect de l'autre et bien sûr des règles qui fondent les démocraties dont la liberté de penser, d'aller et de venir, de s'exprimer.... Derrière leurs incantations d'inspiration anglosaxonne ils cherchent à apporter des cautions scientifiques dont l'argumentaire ne repose sur aucune étude réalisée dans les règles de l'art. Une recherche bibliographique sur la dangerosité des spectacles sur l'enfant démontre que les seules communications publiées ne reposent que sur des affirmations non étayées par des constatations ou des expérimentations effectuées selon les canons internationaux de la recherche scientifique. En plus elle n'apportent pas d'éléments significatifs. Tout psy qui souscrira à l'objectivité confirmera que l'essentiel repose sur l'accompagnement de l'enfant et son éducation lorsqu'il sera amené à voir ou à assister à un spectacle ou à un évènement violent: informations TV, jeu vidéo, combat de boxe, que sais-je encore... Ces imprécateurs ne sont pas loin de penser que l'Etat doit prendre en main l'éducation des enfants en lieu et place des parents nous annonçant une belle société bien totalitaire. A bon entendeur salut, je ne souscris pas à leur projet