8 février 2005
IMPORTANT : Samedi 5 févier 2005 Assemblée Générale de L’ U.V.T.F.

L’Union des Villes Taurines de France a tenu son Assemblée Générale les 5 et 6 février 2005 à Saint Gilles (Gard)

La F.S.T.F. a été reçue comme toutes les autres associations d'aficionados, de ganaderos, de vétérinaires, de chirurgiens et de professionnels toreros. Notons que les trois entités représentant les aficionados se sont retrouvés en accord sur les principaux thèmes à aborder. Les questions et propositions présentées par notre Fédération figurent sur le document annexe : "Questions et Propositions présentées par notre Fédération"

Les principales décisions prises par l'UVTF sont les suivantes : 1. Analyses de cornes Sur 85 paires de cornes saisies dans les sept arènes de première catégorie françaises, conformément au Règlement Taurin Municipal, les résultats sont positifs (manque de substance constatée) sur 35% des cornes analysées, ce qui représente le plus mauvais score depuis le début des analyses systématiques (25% en 2001, 31% en 2002, 23% en 2003). Parmi celles-ci, la moitié font état de pertes sur les deux cornes. Les ganaderias de Juan Pedro Domecq et de Palha sont mises à l'index pendant la temporada 2005 car les analyses ont montré des manques sur les 2 cornes de chacun des 2 toros prélevés (Nîmes 30-05 et 18-09) N B - A la demande de lecteurs, nous précisons que : La ganaderia "Palha" sanctionnée est la plus connue, celle qui fait partie de l'UCTL et se situe à Porto Alta Santarem (Portugal) (origines : d'une part, croisements de Pinto Barreiros, Tulio Vasquez, Oliveiraz Irmaos, Toprrealta, d'autre part Baltasar Iban). Cette ganaderia n'a rien à voir avec celle de "Don Fernando Palhha", sise à Alentejo (Portugal), dont les produits "astifinos" ne sont lidiés qu'à Céret et qui est d'origine Vazquez-Veragua. 2. Sanctions L’assemblée générale a décidé de sanctionner d’un blâme pour geste irrespectueux envers la présidence et provocations : - le picador de Cesar Jimenez , Ismael Alcon - la cuadrilla de Sébastien Castella 3. Réglementation face à la maladie de la Langue Bleu

 

. L'UVTF s'oppose aux dérogations demandées auprès du Ministère de l'Agriculture par les organisateurs français et espagnols et des parlementaires français. Elle refuse de mettre en péril la corrida en laissant rentrer en France des toros de zones espagnoles interdites, pour éviter le risque de propager la maladie au cheptel ovin. Elle refuse aussi d'admettre que les arènes puissent être considérées comme des abattoirs. L'Association Française des Vétérinaires Taurins (A.F.V.T.) a précisé que cette maladie est très réglementée et qu'il y a très peu de chances pour que des dispositions restrictives ne soient pas mises en place en France.

4. Documents Sanitaires des toros espagnols

L'A.F.V.T. mentionne le rapport annuel de la Direction Générale de l'Alimentation au Ministère de l'Agriculture. Elle prévient l'UVTF que celui-ci relève de très nombreuses non-conformités des documents espagnols et des procédures officielles. Le laxisme dont les D.S.V. ont fait preuve jusqu’à présent est susceptible de se terminer très bientôt. Seuls les toros accompagnés de documents officiels de l'U.E. seraient autorisés à rentrer en France… L'UVTF recommande à toutes ses Villes d'exiger des organisateurs les documents aux normes européennes que les ganaderos espagnols se doivent de fournir.

5. Adhésion à l’A.N.O.E.T.

L’UVTF a décidé de décliner l’offre d’adhésion à l’ANOET (Association des organisateurs espagnols) mais elle s’associera aux actions importantes qui pourraient être à mener pour défendre le monde taurin.

6. Délégation UVTF pour chaque corrida des arènes de 1 re catégorie

Renforcement des prérogatives du délégué de l’UVTF : relevé des incidents qui pourraient se dérouler avant ou pendant la corrida.

7. Lundi de Pentecôte Solidarité auprès des villes concernées

– initiative d’autres villes qui donnent congés à leur personnel communal ce jour là – courrier aux recteurs d’Académie.

8. Chirurgiens Taurins

L'Association des Chirurgiens Taurins Français, constituée de professionnels bénévoles, fait état de problèmes de responsabilité civile dans l'exercice de leurs soins dans les arènes. L'UVTF modifie l'article 17 du Règlement Taurin en rajoutant la phrase suivante "Il (Le Maire) vérifiera également, un mois à l'avance, que l'équipe médicale est couverte par une assurance de responsabilité civile". Le cas échéant cette assurance sera payée par l'organisateur.

9. Novilladas sans picadors

L'UVTF constate que l'économie de ces spectacles fondamentaux pour l'avenir de la corrida est souvent déficitaire. Pour en réduire le coût, elle a entrepris des discussions avec les syndicats de banderilleros français et espagnols afin de diminuer le nombre de professionnels intervenant en piste. Et ainsi favoriser le nombre de ces spectacles indispensables aux apprentis toreros et éducatifs pour le jeune public. Les Espagnols ont dit Non pour l’instant, les Français vont consulter les écoles taurines

10. Actions auprès du public jeune

Une recommandation sera envoyée aux Villes pour que des prix raisonnables soient consentis au jeunes qui constituent le public de demain. Il est aussi proposé de préparer des actions pédagogiques pour éduquer l'aficion jeune. Des expériences menées actuellement dans le Sud-Est sont notamment mentionnées (« ticket jeune »).

11.Communication

L’UVTF a décide de communiquer en tant qu'entité alors qu'elle en laissait le soin, jusqu'à présent, à ses Villes adhérentes. Un site Internet est à l'étude, sur lequel les résultats détaillés des analyses de cornes prélevées pendant la temporada seraient publiés, tout comme le Règlement Taurin Municipal et des informations sur les aspects réglementaires.

12. Nouvelles adhésions

L'adhésion de la Ville de La Brède est maintenant effective, la demande de Fenouillet est acceptée pour une année probatoire, selon les statuts. Si son adhésion est confirmée, sa catégorie d'appartenance sera décidée en 2006.

En conclusion de cette AG 2005, nous pouvons mettre en avant un certain recentrage de l’UVTF. Le Président Raymond Couderc et son conseil d’administration semblent bien animés d’une volonté de responsabilité, d’une ferme prise en main et d’écoute. Si chacune des villes va dans le même sens…